Elections locales en Algérie: victoire étriquée du FLN, percée des indépendants

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Front de libération nationale (FLN), première force politique au Parlement algérien, a obtenu une victoire étriquée aux élections locales de samedi, marquées par une nouvelle percée des candidats indépendants, selon les résultats préliminaires annoncés mardi.

Ces élections étaient présentées par le président Abdelmadjid Tebboune, qui a succédé en 2019 à Abdelaziz Bouteflika, comme la "dernière étape pour l'édification d'un Etat moderne" après la fin de règne mouvementée de son prédécesseur, contraint à la démission sous la pression des manifestations prodémocratie du Hirak, avant de mourir en septembre. Le Hirak réclame le démantèlement du système de gouvernance en place depuis l'indépendance en 1962. Les autorités affirment que les principales revendications du mouvement ont été satisfaites. L'ancien parti unique a obtenu 5.978 sièges au niveau national et la majorité absolue dans 124 communes sur les 1.541 que compte le pays, selon les résultats préliminaires divulgués mardi par le président de l'Autorité nationale indépendante des élections (ANIE), Mohamed Charfi. Le FLN a ainsi perdu la majorité absolue dans 479 des 603 communes qu'il contrôlait lors du mandat précédent. Il garde toutefois une confortable majorité relative dans 552 communes, qu'il ne pourra administrer qu'avec le soutien de ses alliés du courant nationaliste, notamment le Rassemblement national démocratique (RND). Le RND, qui a conquis 4.584 sièges, obtient la majorité absolue dans 58 Assemblées populaires communales (APC, conseils municipaux) et la majorité relative dans 331 communes. Les candidats indépendants arrivent en troisième position avec 4.430 sièges et une majorité absolue dans 91 APC, confirmant ainsi la percée réalisée lors des législatives anticipées de juin où ils sont arrivés deuxième, derrière le FLN. Le Front des forces socialistes, plus vieux parti d'opposition, s'est assuré la majorité absolue dans 47 communes, notamment en Kabylie, son fief, et la majorité relative dans 65 autres communes. Aux Assemblées départementales, le FLN est arrivé en tête avec 471 sièges dans 25 des 58 wilayas (préfectures) que compte le pays, mais avec une majorité relative. Il est talonné de près par les candidats indépendants qui ont arraché 443 sièges dans 10 wilayas et le RND qui a obtenu 336 sièges dans 13 wilayas. Le taux de participation à ces élections, lors desquelles quelque 24 millions d'Algériens étaient appelés à voter, a plafonné autour des 35%. Il est néanmoins en nette hausse par rapport aux taux de participation enregistré lors des législatives anticipées de juin, quand seuls 23% des inscrits avaient voté.