Ethiopie: le chef de l'agence humanitaire nationale, soupçonné de corruption, arrêté

AFRICA RADIO

13 juillet 2022 à 12h06 par AFP

Le chef de l'agence humanitaire nationale d'Ethiopie, pays en proie à une grave crise alimentaire, a été arrêté mercredi sur des soupçons de corruption, a annoncé la police, cité par la radiotélévision publique Ethiopian Broadcasting Corporation (EBC).

Mitiku Kassa, chef de la Commission nationale de Gestion des risques de catastrophes (NDRMC), organisme public chargé de la prévention des risques et de l'aide aux victimes, a "été arrêté par la police fédérale aujourd'hui", selon EBC. Ancien secrétaire d'Etat à la Gestion des risques, M. Mitiku a pris la tête de la NDRMC en 2015. Il a été nommé en outre, en décembre 2019, membre du Groupe de haut niveau du secrétaire général de l'ONU chargé de la question des déplacements internes. Il est "soupçonné de s'être associé avec le patron de l'association Elshadai à des fins de corruption", a déclaré à EBC Tadesse Ayalewe, chef adjoint du service des enquêtes anticorruption à la brigade criminelle de la police fédérale. Avant son arrestation, "le suspect avait été placé sous étroite surveillance de la police", a-t-il poursuivi. "Il est avéré que cette association Elshadai avait reçu, à de multiples reprises, de la nourriture et des habits au profit de déplacés +fantômes+" de diverses régions "mais a ensuite vendu cette aide pour acheter une maison au suspect", a détaillé le policier. L'Ethiopie fait face à une importante crise humanitaire due aux effets cumulés de conflits - notamment celui qui a éclaté dans la région septentrionale du Tigré en novembre 2020 - et d'une sécheresse inédite dans plusieurs régions. Selon l'ONU, près de 26 millions de personnes, soit un peu moins d'un quart de la population du pays a besoin d'une aide alimentaire, dont près de cinq millions de déplacés.