Explosions meurtrières en Guinée équatoriale: des dizaines de familles indemnisées

AFRICA RADIO

5 mars 2022 à 10h36 par AFP

Les autorités équato-guinéennes ont indemnisé 84 familles de victimes des explosions du 7 mars 2021 dans un camp militaire à Bata qui avaient fait 107 morts et 615 blessés, a annoncé samedi la télévision d'Etat.

Le 7 mars 2021, quatre explosions avaient littéralement ravagé le camp de Nkoa-Ntoma de Bata, la capitale économique et de nombreux quartiers voisins d'habitations après qu'un incendie provoqué par un écobuage mal maîtrisé avait mis le feu à l'arsenal et l'armurerie de l'emprise militaire. Teodoro Nguema Obiang Mangue, surnommé Teodorin, vice-président de ce pays d'Afrique centrale et fils du chef de l'État, a présidé la cérémonie de remise des fonds. Chaque famille a reçu huit millions de francs CFA, environ 12.000 euros. Des personnes qui ont été amputées à la suite de la catastrophe ont quant à elles reçu 4 millions de francs CFA, environ 6.000 euros. "Le gouvernement de Guinée Équatoriale a debloqué 700 millions de francs CFA (environ 1,1 million d'euros) pour indemniser les victimes", a indiqué la TVGE, la télévision d'Etat. La ville de Bata abrite environ 800.000 des quelque 1,4 million d'habitants de ce petit État riche de son pétrole et de son gaz, mais où la grande majorité de la population vit sous le seuil de pauvreté. Teodoro Obiang Nguema dirige à 79 ans ce petit pays d'Afrique centrale d'une main de fer depuis plus de 42 ans. Il avait dans un communiqué publié au lendemain de la catastrophe expliqué que "Bata a été victime d'un accident provoqué par la négligence de l'unité chargée de garder les dépôts de dynamite". Deux militaires ont été condamnés en juillet 2021 à 35 et 50 ans de prison pour négligences. Les très puissantes déflagrations, espacées de plusieurs minutes, avaient rasé les édifices du camp abritant des militaires des forces spéciales et des gendarmes, ainsi que leurs familles, et éventré ou aplati d'innombrables maisons des quartiers environnants. L'armée est toute puissante et choyée par ses dirigeants dans ce pays à l'économie en berne en raison de la chute des cours des hydrocarbures depuis 2014, dont elle dépend à 90%. La Guinée Equatoriale a consacré 95 milliards de francs CFA à la Défense (140 millions d'euros) dans son budget 2020 contre 59 milliards à l'Éducation (90 millions d'euros).