Forum Investir en Afrique 2024

FINAB : « Le Bénin a compris que la mode est un puissant levier économique » - Alphadi

Une conférence sur la professionnalisation de la mode en Afrique organisée par ‘Oyemi Concept’, s’est tenue au Marché Tokp'Art à Fidjrossè Plage à Cotonou. Une occasion pour les créateurs de mode d’échanger avec les apprenants et partager leurs expériences.

Alphadi

15 février 2023 à 17h30 par Juliette Abwa Depuis Cotonou

C’est dans une salle pleine d’environ 400 étudiants, de jeunes stylistes, modélistes et d’autres talents de la chaine de valeur des métiers de la mode que, Alphadi, Lolo Andoche, Pepita-D, Edi Sessi et Michèle Deguenon, en tant qu’acteurs de ce secteur ont apporté leurs expertises sur la thématique de la professionnalisation de la mode en Afrique. Pour nombreux d’entre eux, la mode au Bénin a beaucoup évolué et, a aujourd’hui le vent en poupe. Ainsi, selon Lolo Andoche, créateur de la marque de Prêt-à-porter 'LoLo Andoche' : « la mode se porte bien au Bénin ». Une affirmation qui peut s’expliquer avec la prolifération des centres de formation accrédités par le gouvernement, des ateliers qui répondent aux besoins du marché, la construction des usines de production du textile dans la zone économique spéciale de Glo-Djigbé et la qualité des créations s’est améliorée au Bénin.

Un avis qui ne rencontre pas l’assentiment de tous les acteurs présents, notamment celui de la créatrice de mode Edi Sessi. Pour elle, il reste beaucoup à faire au niveau de la qualité de la formation car cette dernière impacte directement la main d’œuvre qualifiée dans ce secteur. de plus, toujours selon cette dernière, il faudrait que le Bénin, producteur de coton organise le secteur de la mode de tel enseigne que chacun y trouve son compte. Toutefois, Edi Sessi a une seule certitude : depuis plus de 10ans, il n’existe plus d’analphabètes de la mode au Bénin car ce secteur a créé plus de 3000 emplois dans le pays.

Professionnaliser la mode en Afrique, c’est offrir des formations adéquates avec des normes internationales dans toute la chaine de valeur des métiers de la mode, organiser le secteur afin que chacun y trouve son compte, produire la matière première et le plus important trouver le financement en Afrique grâce au mécénat. Telles sont les conclusions auxquelles ont abouti les échanges de cette conférence sur la professionnalisation de la mode en Afrique.

Comment intéresser les Africains à l’Art et comment inciter les financiers Africains à investir dans l’Art, Alphadi a son idée sur ces questions. Ecoutons-le

FINAB : « Le Bénin a compris que la mode est un puissant levier économique », Alphadi