Liberia: un expert de l'ONU appelle à une enquête sur de présumés meurtres rituels

Par AFP

AFRICA RADIO

Les autorités libériennes doivent faire la lumière sur une série de meurtres rituels présumés survenus cette année dans le pays, a estimé vendredi un expert de l'ONU, malgré des démentis officiels.

Des rumeurs de meurtres rituels ont circulé cette année sur les réseaux sociaux dans ce pays ouest-africain où des informations ont fait état de la découverte de corps mutilés, probablement pour des raisons occultes. Le rapporteur des Nations-Unies pour les exécutions extrajudiciaires, sommaires et arbitraires, Morris Tidball-Binz, a appelé vendredi le gouvernement libérien à mener une enquête sur ces allégations, dans un communiqué transmis à l'AFP. Cet expert indépendant, dont l'avis n'engage pas les Nations-unies, estime qu'au moins 10 personnes sont mortes cette année dans le pays dans des circonstances non élucidées et "certains (de ces décès) sont présumés avoir un lien avec des pratiques rituelles". Des meurtres rituels sont parfois rapportés au Liberia. Ils étaient courants durant les guerres civiles successives qu'a traversées le pays entre 1989 et 2003. Un démembrement de parties du corps d'une victime est supposé bénéficier à son auteur, selon des croyances locales. Le chef de la police Patrick Sudue a estimé en septembre de récents meurtres présumés rituels comme étant sans fondement. La police a pendant la même période arrêté un membre d'un parti d'opposition accusé d'avoir répandu en ligne des rumeurs sur ces meurtres présumés.

Voir aussi