Mondial-22: les Marocains fous de joie après un exploit "historique"

AFRICA RADIO

6 décembre 2022 à 19h51 par AFP

De Casablanca, le temple du foot, à Rabat, la placide capitale du royaume, les Marocains ont explosé de joie mardi après la qualification historique de leur équipe nationale en quarts de finale du Mondial aux dépens de l'Espagne.

Casablanca (Maroc) (AFP)

Au bout d'un suspense irrespirable, des chants, des cris, des larmes, des craquages de fumigènes, un tohu-bohu strident de klaxons ont célébré la qualification, à l'issue de la séance des tirs au but, des Lions de l'Atlas, première sélection arabe à atteindre ce stade de la compétition.

"On était des millions derrière le Maroc.Cette équipe représente un esprit, une union", a exulté Imad Aït Ounejjar, un chef de projets, dans une trattoria bondée de Casablanca.

"Cette victoire est pour le Maroc, l'Afrique, le monde arabe et toutes les nations qui ont cru en nous.Nous sommes fiers d'être Marocains", se réjouit le jeune homme. 

De fait, les Lions de l'Atlas sont la dernière sélection africaine ou arabe encore en lice au Qatar. 

"Je n'arrive pas à y croire!Cette équipe fait des miracles!C'est tellement beau!" renchérit à côté Lamia Afria, 24 ans."Je ressens de la fierté, on a fait l'impensable!".

"Magique".Pour eux tous, c'est un rêve qui se concrétise après tant d'années d'attente et de frustrations. 

Jamais les Lions de l'Atlas était allés aussi loin dans le tournoi mondial.Avant lundi, leur meilleur résultat dans la compétition reine du football remontait à 1986, lorsqu'ils avaient atteint les huitièmes.

Dans ce restaurant casablancais, l'ambiance a paru irréelle.Jusqu'au bout les supporters - hommes et femmes confondus -  enveloppés dans les drapeaux rouges et arborant le maillot à l'étoile verte ont poussé derrière les Lions.

Après la victoire, la salle a scandé, d'une même voix, "Au suivant" et "Dima Maghrib (Toujours avec le Maroc)".

- "Frères et voisins" -

Ce duel épique, a pris des allures de derby: les côtes espagnoles ne sont qu'à 14 km de Tanger, de l'autre côté du détroit de Gibraltar.

Au delà du pur aspect sportif, Rabat et Madrid partagent des intérêts communs, économiques mais aussi dans la lutte contre l'immigration illégale.

Après une brouille diplomatique de près d'un an, à propos de la question du territoire disputé du Sahara occidental, les deux voisins ont normalisé à la mi-mars leurs relations. 

Aujourd'hui, elles semblent au beau fixe.  

Plusieurs internationaux marocains évoluent dans le championnat espagnol comme l'attaquant Youssef En-Nesyri et le gardien Yassine Bounou (Séville FC), l'ailier Ez Abde (Osasuna) et le défenseur Jawad El Yamiq (Real Valladolid). 

La star de l'équipe nationale Achraf Hakimi, auteur d'une audacieuse panenka lors du tir au but qui a délivré les siens, est quant à lui né à Madrid et a été formé au Real. 

Mais les Lions de l'Atlas ont aussi conquis les coeurs en dehors des frontières du royaume chérifien. 

Des scènes de liesse ont éclaté en Syrie, en Arabie Saoudite et jusqu'à Gaza après les matches de poule du Maroc.A Paris, plusieurs centaines de fans ont célébré la victoire mardi sur les Champs-Elysées. 

Des supporters palestiniens ont même improvisé un chant en l'honneur du onze marocain.

De leur côté, les héros  marocains ont posé sur les photos d'après-match avec le drapeau palestinien.

Même dans un contexte de crise aiguë entre le Maroc et l'Algérie, le football a réussi à unir les deux "peuples frères".

"Loin de tous les trolls haineux et malveillants des réseaux sociaux, le peuple algérien est derrière le peuple marocain (...) Vos frères et voisins sont avec vous", a écrit mardi la page DZfoot qui compte plus d'un million d'abonnés sur Twitter.

Plusieurs internationaux algériens ont également salué sur l'exploit marocain sur les réseaux sociaux.