Par La rédaction

C'est une histoire qui mérite d'être racontée. Déjà parce que c'est une histoire qui se termine bien et que parfois c'est bon de lire des histoires qui finissent bien. Ensuite parce que cela pourrait vous arriver à vous et comme ça au moins vous ne pourrez pas dire que vous ne le saviez pas. Enfin parce que cette histoire fait partie de celles qui vous rappellent que bien souvent la réalité dépasse la fiction. C'est l'histoire de trois amis américains, deux hommes et une femme, dont l'un d'eux vit au Kurdistan Irakien. Egalement appelée Région autonome du Kurdistan; le Kurdistan Irakien est une charmante entité autonome du Nord de l'Irak bordée par des pays tout aussi charmants que sont l'Iran ou la Syrie . Venu rendre visite à leur ami pendant leurs vacances le couple désir découvrir la région. Un matin ils partent donc tous trois en randonnée dans la région frontalière irano-irakienne. La balade est très agréable mais les compères s'égarent un peu. Faut-il prendre à gauche ? A droite ? Le hasard (destin) décide. Ils ne le savent pas encore mais ils viennent alors de sceller leur avenir pour les mois et même les années qui viennent. Un peu plus loin sur le chemin ils croisent des gardiens de la révolution iranienne. Ceux-ci les interpellent et les arrêtent. Leur faute ? Ils viennent de franchir illégalement la frontière iranienne. La justice iranienne s'empare alors du dossier et condamne, peu de temps après, les trois américains à huit ans de prison pour entrée illégale sur le territoire et ESPIONNAGE ! Leur avocat fait immédiatement appel. Washington s'empresse d'annoncer son étonnement et crie à l'injustice. Dès lors la procédure suit son cour. Quelques mois plus tard la jeune femme sera libérée en raison d'un problème sanitaire. Les deux hommes eux resteront un peu plus de 26 mois en prison avant d'être libérés ce jeudi 22 Septembre. Ils doivent leur liberté au Sultanat d'Oman qui entretient des relations étroites avec l'Iran et qui est déjà intervenu en faveur d'autres ressortissants américains.Epilogue : Le verdict n'est toujours pas tombé et ils seront donc jugés par contumace. Mais peu de chance qu'ils reviennent purger leur peine en Iran en cas de condamnation. Matthieu Jean