Afrique de l'Ouest: "mutualiser" les moyens face aux "terroristes"

Par La rédaction

Dakar (AFP)

Les pays d'Afrique de l'Ouest, dont les dirigeants sont réunis à Dakar, ont discuté de "la nécessité de mutualiser" leurs moyens pour "une meilleure sécurité" de la région, où les "terroristes conservent des capacités de nuisance", selon le président nigérien Mahamadou Issoufou.

M. Issoufou s'exprimait à l'issue d'un sommet jeudi des dirigeants des huit pays membres de l'Union économique et monétaire ouest-africaine (Uémoa).

"L'accent a été mis par les différents chefs d'Etat sur la nécessité de mutualiser nos moyens - nos moyens de renseignement et autres - afin de créer les conditions d'une meilleure sécurité des pays de l'Uémoa et, de manière générale, une meilleure sécurité dans la zone sahélo-saharienne", a déclaré le président Issoufou à ATN (African Television News).

Cette "zone est aujourd'hui menacée par les trafics en tous genres, les trafics de drogue, les trafics d'armes et surtout menacée par le terrorisme", a-t-il souligné.

Il a condamné l'attaque jihadiste ayant visé cette semaine des positions de l'armée tchadienne de la mission de l'ONU au Mali (Minusma) à Tessalit (extrême nord-est du Mali), faisant au moins trois morts.

"Ce qui s'est passé à Tessalit montre que, c'est vrai, militairement, les terroristes ont été vaincus mais ils conservent encore des capacités de nuisance", a estimé Mahamadou Issoufou.

"Donc, le combat pour la sécurisation de nos pays n'est pas terminé, c'est un combat de longue haleine.", a-t-il ajouté.

Selon le président sénégalais Macky Sall, également interrogé par ATN, "il est important que les questions de la stabilité, de la paix et de la sécurité soient au coeur (des) préoccupations" des dirigeants ouest-africains.

Tous ont fait "le constat que notre sous-région est quelque peu instable", et "nous avons tous conscience qu'il ne peut pas y avoir de développement sans paix et sans stabilité", a ajouté M. Sall.

Lors de leurs travaux jeudi, les chefs d'Etat de l'Uémoa ont adopté le cadre d'une politique commune de leur organisation "dans le domaine de la paix et de la sécurité", d'après le communiqué du sommet, qui ne fournit cependant aucun détail.

Les présidents Mahamadou Issoufou, Macky Sall et leurs homologues ouest-africains ou leurs représentants participaient vendredi à Dakar à un sommet extraordinaire de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (Cédéao, 15 pays).