Afrique du Sud: des photos de la maison du président Zuma publiées malgré un avertissement

22 novembre 2013 à 10h58 par La rédaction


Johannesburg (AFP)

Les médias sud-africains ont passé outre à une mise en garde du gouvernement en publiant vendredi des photos de la demeure privée du président Jacob Zuma dont la rénovation de plusieurs millions de dollars financée sur des fonds publics a provoqué une controverse.

Le ministre de la Sécurité d'Etat, Siyabonga Cwele, avait demandé jeudi à la presse de ne pas publier de photos de la maison de M. Zuma dans l'est du pays, affirmant que cela violerait les lois sur la sécurité.

"Personne, y compris les médias, n'est autorisé à prendre et publier des images précisant même les possibles mesures de sécurité", a-t-il dit.

"Cela ne se fait nulle part.Nous n'avons pas vu des images de la Maison Blanche montrant les dispositifs de sécurité.Cela ne se fait dans aucune démocratie", avait ajouté M. Cwele.

Mais la presse écrite à ignoré l'avertissement et largement publié vendredi à la une des photos de la luxueuse résidence privée du président Zuma,  des photos déjà parues dans la presse sans que le gouvernement ne réagisse.

Le Times publie en première page une photo aérienne du domaine sous le titre "Eh bien, arrêtez-nous".

Le Star montre également une photo en une, barrée d'un X rouge et avec en légende: "Ne regardez pas.Ce que les ministres ne veulent pas que vous voyez".

L'association des éditeurs de presse sud-africains s'est dite "déçue et choquée" de la demande gouvernementale.

Elle poursuivra la publication des photos "pour continuer à assumer notre rôle de gendarme de la bonne l'utilisation des fonds publics", a déclaré Adriaan Basson, un responsable de l'association.

La décision du gouvernement de dépenser 20 millions de dollars d'argent des contribuables pour rénover la résidence privée de M. Zuma a provoqué un mouvement de colère dans un pays où dix millions de gens vivent de subventions sociales.

Les mesures de sécurité de la demeure, située à Nkandla, dans la province du KwaZulu-Natal, comprend une zone d'atterrissage pour hélicoptère, des bunkers souterrains, des clôtures et une clinique.