Algérie: près de 1.500 listes approuvées pour les législatives de juin

Par AFP

AFRICA RADIO

Près de 1.500 listes de candidatures ont été approuvées pour les législatives anticipées du 12 juin en Algérie, a annoncé lundi l'Autorité nationale indépendante des élections (Anie).

Selon le président de l'Anie, Mohamed Chorfi, 837 listes indépendantes et 646 listes de partis politiques sur l'ensemble de 1483 listes ont été acceptées "sans réserve" pour prendre part à ce prochain scrutin.Le nombre total des listes de candidature a atteint 2.490 dont 1.237 listes de partis et 1.253 listes d'indépendants", a précisé M. Chorfi, cité par l'agence de presse officielle APS.Environ 1.200 listes de candidatures ont été rejetées en vertu des dispositions d'une nouvelle loi électorale stipulant que le candidat ne doit pas être "connu de manière notoire pour avoir eu des liens avec l'argent douteux et les milieux de l'affairisme".Cette loi fixe notamment les règles de financement et de contrôle des campagnes. électorales. Ainsi, il est interdit pour tout candidat de recevoir des dons en espèces ou en nature d'un Etat étranger ou d'une personne physique ou morale de nationalité étrangère.Parmi les candidatures rejetées figure celle d'Abou El Fadhl Baadji, secrétaire général du Front de libération national (FLN) de l'ex-président déchu Abdelaziz Bouteflika, auquel il est reproché de ne pas avoir accompli son service militaire.La campagne électorale pour ce scrutin doit débuter le 17 mai.En février, le président Abdelamadjid Tebboune avait dissout l'APN et convoqué des législatives anticipées, une tentative de reprendre la main face au retour du Hirak, le mouvement de contestation antirégime, après un an de suspension en raison de la pandémie de Covid-19.Depuis l'annonce de ce scrutin, les manifestants du Hirak défilent chaque semaine à Alger et dans de nombreuses grandes villes du pays contre la "feuille de route du régime" qui a décidé d'organiser ces législatives anticipées sans tenir compte des revendications de ce mouvement de contestation.