Attentats au Nigeria: la justice sud-africaine refuse de libérer Okah, "dirigeant du Mend"

Par La rédaction

JOHANNESBURG (AFP)

Un tribunal sud-africain a rejeté vendredi à Johannesburg la demande de libération sous caution du Nigérian Henry Okah, affirmant que ce dernier était "bien le dirigeant du Mend", le mouvement qui a revendiqué les attentats meurtriers du 1er octobre à Abuja au Nigeria.

"La demande de libération est rejetée (...) J'affirme qu'il est bien le dirigeant du Mend", a déclaré le juge Hein Louw, qui présidait l'audience.

Henry Okah avait été arrêté le 2 octobre en Afrique du Sud où il réside, au lendemain des explosions à Abuja qui ont fait 12 morts et 38 blessés graves le jour du 50e anniversaire de l'indépendance du Nigeria.Le Mouvement pour l'émancipation du delta du Niger (Mend) a revendiqué cette attaque.

 M.Okah qui nie toute responsabilité et se dit victime d'un complot politique, est inculpé de "terrorisme" par la justice sud-africaine. Le ministère public a évoqué des documents écrits de Mme Azuka Okah, dans lesquels "l'épouse de l'accusé le décrit comme le leader du Mend"."C'est la preuve la plus accablante contre lui", a affirmé M. Louw, fixant l'ouverture du procès sur le fond au 11 février.

La défense a indiqué qu'elle entendait faire aussitôt appel.L'avocat, Rudi Krause, s'est dit "déçu, mais pas surpris" par la décision du juge de ne pas accorder la remise en liberté sous caution.

Son client, vêtu d'une chemise et d'un jeans, a assisté à l'audience mais ne s'est pas exprimé.

Le juge avait reporté sa décision à deux reprises, estimant qu'il avait besoin de plus de temps pour étudier de nouveaux documents et écouter les enregistrements d'audiences précédentes.

Henry Okah avait assuré mi-octobre devant un tribunal de Johannesburg ne pas connaître les neuf personnes arrêtées au Nigeria pour ces attaques.

"Je ne les connais pas et je ne les ai jamais rencontrées", a-t-il déclaré.

Il avait auparavant nié, par le biais de son avocat, toute responsabilité dans le double attentat."Je suis originaire de la région (du delta du Niger) et comme tous ceux qui viennent de cette région, je suis sympathisant de la cause.Mais pour moi, cela s'arrête là", avait assuré cet ancien ingénieur de 45 ans.

Le Mend qui provient de cette région pétrolifère, affirme se battre au nom d'une plus juste répartition de l'énorme manne pétrolière, en faveur des populations du delta qui vivent dans la pauvreté.

Les services de renseignement nigérians ont annoncé jeudi avoir découvert une autre voiture piégée qui devait exploser le jour de la fête nationale. Ils ont accusé la semaine dernière Henry Okah d'être également responsable d'un double attentat commis en mars à Warri, dans le sud du pays.

Henry Okah avait déjà été arrêté en Angola il y a trois ans avant d'être transféré dans une prison nigériane.Il s'est ensuite rendu à Johannesburg après avoir été libéré dans le cadre d'une mesure d'amnistie offerte aux combattants dans le delta du Niger.