Bénin: les 3 proches du président inculpés pour tentative d'assassinat

Par La rédaction

COTONOU (Bénin) (AFP) - (AFP)

Les trois proches du chef de l'Etat béninois, Boni Yayi, arrêtés dimanche pour avoir tenté de l'empoisonner ont été inculpés "pour tentative d'atteinte à la vie du chef de l'Etat", a annoncé mardi le procureur de la République.

"Les trois personnes reçues hier à mon cabinet pour tentative d'atteinte à la vie du Chef de l'Etat ont été formellement inculpées hier soir par le juge d'instruction", a déclaré le procureur Justin Gbenameto devant la presse.

Ces personnes ont été "inculpées formellement pour association de malfaiteurs et tentative d'assassinat", a précisé le procureur dans une déclaration à l'AFP.Le juge d'instruction "a aussi délivré à leur encontre un mandat de dépôt.Les prévenus sont depuis hier écroués à la prison civile de Cotonou", a ajouté M. Gbenameto.

L'un des avocats de la défense, Joseph Djogbenou, a déclaré avoir déjà pu rencontrer les prévenus mais n'avoir pas encore eu accès au dossier.

"Jusque là, nous n'avons pas accès au procès verbal de la police et le juge ne nous a pas encore convoqué", a déclaré M.Djogbenou à l'AFP.

Mudjaidou Soumanou, l'ancien ministre du Commerce et de l'Industrie, Ibrahim Mama Cisse, le médecin personnel du président béninois, et Zoubérath Kora-Séké, une nièce de Boni Yayi employée à la présidence, sont accusés d'un complot visant à empoisonner le chef de l'Etat béninois avec des médicaments toxiques.

Le médecin et la nièce du président se seraient vu promettre la somme d'un milliard de francs CFA (1,5 million d'euros) chacun s'ils réussissaient à faire ingérer à M. Boni Yayi des médicaments toxiques à la place des anti-douleurs qu'il prend habituellement.L'ancien ministre, toujours selon cette source, aurait quant à lui joué un rôle d'intermédiaire dans cette affaire.

Selon M.Gbenameto, l'instigateur du complot criminel serait l'homme d'affaires béninois Patrice Talon, pour l'instant à l'étrange, contre lequel va être délivré un mandat d'arrêt international.

Ancien proche de M. Yayi, M. Talon est en bisbille avec le régime depuis récemment.

C'est lors d'un voyage du chef de l'Etat béninois à Bruxelles en tant que président de l'Union Africaine (UA) que sa nièce, qui faisait partie de la délégation présidentielle, aurait été approchée par M. Talon.

"Le 17 octobre dernier (...) lors du séjour du chef de l'Etat à Bruxelles, sa nièce qui l'accompagnait aurait été invitée dans un hôtel où logeait le nommé Patrice Talon.Ce dernier a réussi à la convaincre pour qu'elle administre au chef de l'Etat des produits qui lui seraient remis par le médecin personnel du chef de l'Etat", a déclaré M. Gbenameto à la presse.

La nièce du chef de l'Etat a ensuite ébruité le complot qui a pu être déjoué, selon le procureur.

"Heureusement, le résultat n'a pas été atteint, Zoubérath en a parlé à sa soeur et à d'autres personnes et ce sont ces personnes informées qui ont averti le chef de l'Etat", a-t-il dit.