Benoît XVI déplore que le but de la réconciliation soit "encore lointain" en Afrique

Par La rédaction

CITE DU VATICAN (AFP) - (AFP)

Le pape Benoît XVI a déploré lundi que l'objectif de la réconciliation et du respect de "toutes les ethnies et religions" soit encore lointain en Afrique, notamment au Nigeria, en Côte d'Ivoire, dans la région des Grands lacs et dans la Corne de l'Afrique.

Benoît XVI, âgé de 84 ans et qui semblait en bonne forme, s'exprimait en présence de 160 diplomates dont 115 chefs de missions accrédités au Saint-Siège.

En Afrique, a-t-il déclaré dans son traditionnel discours annuel devant le corps diplomatique, "il est essentiel que la collaboration entre les communautés chrétiennes et les gouvernements aide à parcourir un chemin de justice, de paix et de réconciliation, où les membres de toutes les ethnies et de toutes les religions soient respectés".

"Il est douloureux, a ajouté Joseph Ratzinger, de constater que, dans divers pays de ce continent, ce but est encore lointain".

Ces dernières semaines, les chrétiens du Nigeria ont été en particulier la cible d'attentats de la secte islamique Boko Haram.

Le pape a souligné penser "en particulier à la recrudescence des violences qui touche le Nigeria, comme l'ont rappelé les attentats commis contre plusieurs églises durant le temps de Noël, aux séquelles de la guerre civile en Côte d'Ivoire, à l'instabilité persistante dans la région des Grands Lacs et à l'urgence humanitaire dans les pays de la Corne de l'Afrique".

"Je demande, une fois encore, à la communauté internationale d'aider avec sollicitude à trouver une solution à la crise qui perdure depuis des années en Somalie", a plaidé le pape.

Il a demandé que tous "unissent leurs efforts" pour la pacification du nouvel Etat du Sud-Soudan."Tensions et affrontements se sont succédés ces derniers mois et je souhaite que tous unissent leurs efforts afin que, pour les populations du Soudan et du Sud Soudan, s'ouvre enfin une période de paix, de liberté et de développement", a-t-il dit.