Coronavirus: l'Afrique du Sud allège très légèrement son confinement

Par AFP

AFRICA RADIO

L'Afrique du Sud a commencé vendredi à lever progressivement le confinement anticoronavirus imposé depuis cinq semaines à ses 57 millions d'habitants, en autorisant le lent redémarrage d'une petite partie de son économie en crise.

Avec plus de 5.600 cas et une centaine de morts officiellement répertoriés, le pays le plus industrialisé d'Afrique subsaharienne est aussi, de loin, le plus touché par le Covid-19.Le gouvernement comme les épidémiologistes qui le conseillent se sont félicités de l'efficacité du confinement qui, conjugué à la fermeture des frontières, a permis de contenir la propagation de la maladie.Mais dans une Afrique du Sud à l'économie en crise et profondément inégalitaire, les difficultés pour les populations les plus démunies privées de leurs petits boulots de subsistance ont contraint les autorités à entrouvrir les vannes.Le confinement "ne peut être prolongé indéfiniment", a résumé le président Cyril Ramaphosa, "les habitants doivent manger, gagner leur vie, les entreprises doivent produire et vendre (...) et garder leurs employés".A compter de 0h00 vendredi, le pays est donc passé du niveau d'alerte sanitaire 5, le plus élevé, au niveau 4.Après les mines, qui ont déjà redémarré, plusieurs secteurs industriels, dont le bâtiment, le textile ou l'automobile, ont été autorisés à reprendre progressivement leurs activités. Au total, un million et demi de travailleurs sont concernés.L'essentiel des restrictions imposées à la population demeurent, notamment pour les déplacements. Principale nouveauté, le port d'un masque est désormais obligatoire dans les lieux publics."Revenir soudainement à la normale provoquerait une explosion" du nombre de cas, a justifié le ministre de la Santé, Zweli Mkhize. "Le fait que nous n'ayons pas eu autant de morts qu'ailleurs dans le monde ne signifie pas que ça ne peut pas arriver en Afrique du Sud".Après avoir un temps envisagé de lever l'interdiction des ventes de tabac, le gouvernement a finalement fait machine arrière au nom de la protection de la santé, suscitant la colère de tout le secteur et des fumeurs.Cyril Ramaphosa a annoncé la semaine dernière un plan de soutien à l'économie et aux populations d'un montant exceptionnel de plus de 24 milliards d'euros.Selon les prévisions du Fonds monétaire international (FMI), la pandémie de Covid-19 devrait faire reculer le produit intérieur brut sud-africain de 5,8% en 2020.La prochaine étape de la levée du confinement sera décidée en fonction de la progression de l'épidémie.