Côte d'Ivoire: au moins 11 morts et 80 blessés à Abidjan

16 décembre 2010 à 19h11 par La rédaction

ABIDJAN (AFP)

Au moins onze personnes ont été tuées et au moins 80 blessées jeudi à Abidjan lors d'affrontements entre les partisans des deux rivaux à la fonction présidentielle, ont indiqué diverses sources.

Selon Amnesty International, des tirs des forces de l'ordre à Abdijan ont fait au moins neuf tués dans les rangs des partisans d'Alassane Ouattara qui conteste la légitimité du maintien à la présidence de Laurent Gbagbo.

Selon Amnesty, des manifestants "marchaient de différents endroits" d'Abidjan "pour tenter de prendre la radio-télévision d'Etat (...) quand les forces de sécurité ont ouvert le feu à bout portant".

Citant "des témoins", Amnesty précise que six manifestants ont été tués dans le quartier d'Abobo et trois dans celui d'Adjamé (nord) par les Forces de défense et de sécurité (FDS), fidèles à M. Gbagbo.

Le camp de M. Ouattara a fait état "d'une trentaine de morts et de 110 blessés", sans que ces chiffres puissent être confirmés de sources indépendantes.

Jeudi soir, un porte-parole du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Kelnor Panglungtshang, a indiqué que des volontaires de cette organisation avaient "traité et évacué au moins 80 personnes" vers les établissements hospitaliers.Il a refusé de se prononcer sur la nature de leurs blessures et affirmé ne pas disposer d'indication sur les décès.

L'ex-rébellion des Forces nouvelles (FN), qui soutient M. Ouattara, a par ailleurs annoncé deux morts et un blessé dans ses rangs dans les combats contre les FDS à proximité de l'hôtel du Golf, qui abrite le QG de M. Ouattara.

Sollicité par l'AFP, le ministère de l'Intérieur du gouvernement Gbagbo n'a pas souhaité faire de déclaration.

Les partisans de M. Ouattara, reconnu président légitime par la communauté internationale, ont échoué à prendre la RTI, pilier du régime de M. Gbagbo.Son siège, dans le quartier chic de Cocody, était totalement bouclé par les forces de l'ordre fidèles à M. Gbagbo.

A Yamoussoukro (centre), sept personnes ont été blessées par balles lorsque les forces de l'ordre fidèles à M. Gbagbo ont dispersé une manifestation de partisans de M. Ouattara, ont indiqué des témoins.

 Mercredi, plusieurs personnes avaient déjà été blessées par balles à Yamoussoukro lorsque les FDS avaient dispersé une marche pro-Ouattara, selon des sources concordantes.