Côte d'Ivoire: le CICR déplore la "dégradation de la situation humanitaire"

30 décembre 2010 à 14h27 par La rédaction

GENEVE (AFP)

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a déploré jeudi la "dégradation de la situation humanitaire" suite aux violences post-électorales en Côte d'Ivoire, où les secouristes ont traité 590 blessés, dont 300 cas graves.

"Face à la dégradation de la situation humanitaire, le CICR renforce son action en faveur des personnes arrêtées, des blessés et des déplacés, ainsi que des réfugiés dans les pays limitrophes", selon un communiqué.

Avec le soutien du CICR, les secouristes de la Croix-Rouge de Côte d'Ivoire ont traité, "depuis le 26 novembre, 590 personnes blessées dans l'ensemble du pays, dont près de 300 cas graves ont été évacués vers des structures médicales".

Par ailleurs, des bâches, pagnes, kits de cuisine, moustiquaires, et matériel sanitaire ont pu être distribués à plus de 2.700 personnes déplacées dans les villes de Duékoué, Danané et Sinfra dans l'ouest et le centre ouest du pays.

Parmi ces déplacés, plus de 2.000 ont trouvé refuge à la mission catholique de Duékoué (ouest), un afflux qui a "très vite dépassé la capacité sanitaire de la mission", rapporte Jacques Maradan, responsable du programme eau et assainissement du CICR.

L'impasse politique en Côte d'Ivoire s'est accompagnée de "manifestations violentes, d'arrestations et de déplacements de population", indique également le CICR.

Aussi, l'organisation explique suivre auprès des autorités compétentes toutes les allégations d'arrestations qui lui sont rapportées, afin de clarifier le sort des personnes concernées et de leur rendre visite.

"Depuis le 26 novembre, le CICR a ainsi visité plus de 300 personnes détenues dans divers lieux de détention provisoires et permanents sur l'ensemble du territoire ivoirien",

En outre, les délégués du CICR ont aussi effectué plus de 150 appels téléphoniques afin d'informer les familles du sort de leurs proches détenus.

De son côté, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge a lancé jeudi un appel d'urgence de 1,06 million d'euros pour renforcer ses programmes d'assistance au près des milliers de réfugiés qui fuient la Côte d'Ivoire.

Selon l'ONU, près de 19.500 Ivoiriens ont trouvé refuge au Liberia (19.120) et en Guinée (200).