Covid-19 en Afrique: recrudescence des cas, la distribution des vaccins s'accélère

8 juillet 2021 à 16h06 par AFP

AFRICA RADIO

L'Afrique a connu une augmentation en flèche du nombre de cas de Covid-19, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui a cependant noté jeudi des progrès dans la distribution des vaccins sur le continent.


"L'Afrique vient de vivre la semaine la plus désastreuse de l'histoire des pandémies sur le continent. Mais le pire reste à venir, car la troisième vague ne cesse de s'étendre de façon accélérée et gagne du terrain", a déclaré le Dr Matshidiso Moeti, directrice régionale de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l'Afrique.La montée vertigineuse des cas de Covid-19 va se poursuivre pendant quelques semaines. "Le nombre de cas double tous les 18 jours, contre 21 jours il y a tout juste une semaine", a-t-elle expliqué lors d'une conférence de presse virtuelle.En l'espace d'une semaine, au 4 juillet, plus de 251.000 nouveaux cas de Covid-19 étaient signalés sur le continent, soit une hausse de 20% par rapport à la semaine précédente, selon l'OMS.L'Afrique a enregistré 5.730.638 cas de Covid-19, avec 147.125 décès, selon les derniers chiffres datés de mercredi.La recrudescence actuelle de l'épidémie intervient tandis que les taux de vaccination restent faibles en Afrique, où seulement 16 millions d'Africains sont complètement vaccinés, soit 2%. "Néanmoins, l'espoir est permis. Après le ralentissement considérable constaté au cours du mois de mai et au début du mois de juin, la distribution des vaccins par le mécanisme COVAX reprend de la vitesse", s'est réjoui la directrice Afrique de l'OMS. D'après l'OMS, plus de 1,6 million de doses ont été déployées en Afrique par le mécanisme COVAX. Par ailleurs, plus de 20 millions de doses des vaccins Johnson et Johnson/Janssen et Pfizer-BioNTech sont attendues très prochainement sur le continent africain, en provenance des États-Unis.Le Dr Moeti a appelé les pays africains a mettre à profit la période actuelle pour planifier la multiplication des sites de vaccination et sensibiliser les populations à avoir davantage confiance dans les vaccins. La méfiance envers le vaccin est largement répandue dans plusieurs pays africains, où de nombreuses théories du complot circulent sur les réseaux sociaux.