Des dirigeants est-africains à Juba pour tenter de résoudre le conflit sud-soudanais

Par La rédaction

Juba (AFP)

Des dirigeants est-africains ont rencontré mercredi à Juba le président sud-soudanais Salva Kiir, pour tenter de résoudre le conflit qui ravage le jeune pays depuis plus de dix mois.

Le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, le président kényan, Uhuru Kenyatta, et le Premier ministre ougandais, Ruhakana Rugunda, sont arrivés dans la matinée dans la capitale sud-soudanaise, pour discuter du "processus de paix en cours", a affirmé le porte-parole de M. Kiir, Ateny Wek Ateny, à l'AFP.

Leurs pays sont membres de l'organisation est-africaine Igad, qui assure la médiation dans des pourparlers de paix qui piétinent dans Addis Abeba entre les camps de Salva Kiir et de son ancien vice-président et rival Riek Machar.

L'Ethiopie, le Kenya et l'Ouganda ont aussi accueilli plus de 450.000 réfugiés sud-soudanais, qui ont fui leur pays depuis le début des hostilités mi-décembre.L'Ouganda a également envoyé des troupes soutenir les forces fidèles à Salva Kiir.

Le Soudan du Sud est déchiré depuis décembre par un conflit émaillé d'atrocités entre les troupes fidèles au président Kiir et celles loyales à Riek Machar.

Dans cette guerre, des milliers de personnes --sans doute des dizaines de milliers, mais aucun bilan précis n'existe-- ont été tuées et plus de 1,8 million chassées de chez elles.

Lundi, MM.Riek et Kiir ont reconnu une "responsabilité collective" dans la guerre, à l'occasion d'une réunion à Arusha dans le nord tanzanien au cours de laquelle ils se sont aussi mis d'accord pour réconcilier les factions du parti au pouvoir (le Mouvement populaire de libération du Soudan, SPLM) qui se déchirent depuis décembre.