Extradition de Senoussi: une délégation libyenne attendue à Nouakchott

Par La rédaction

NOUAKCHOTT (AFP) - (AFP)

Une délégation du gouvernement libyen est attendue lundi à Nouakchott pour demander l'extradition du colonel libyen Abdallah al-Senoussi, ex-chef des renseignements du régime de Mouammar Kadhafi, arrêté à Nouakchott, a appris l'AFP de source officielle.

"Cette délégation est annoncée pour lundi.Elle vient par un vol régulier Paris-Nouakchott", a précisé cette source en ajoutant qu'elle pourrait être conduite par le vice-premier ministre libyen, Moustapha Bou Chagour.

Aucune indication n'a pu être obtenue sur le programme de la visite de cette délégation, ni sur les intentions de la Mauritanie qui a reçu trois demandes d'extradion de Senoussi émanant de la Libye, de la France et de la Cour penale internationale (CPI).

M. Senoussi, qui est qualifié par certains spécialistes de "boîte noire" de l'ex-régime libyen, est toujours aux mains de la police mauritanienne qui mène sa propre enquête avant que ne soient examinées ces trois demandes.

La CPI a émis un mandat d'arrêt à l'encontre de M. Senoussi le 27 juin 2011, l'accusant d'avoir commis "des meurtres et des persécutions de civils constitutifs de crimes contre l'humanité" dès le début de la révolte anti-Kadhafi à la mi-février 2001, en particulier à Tripoli, Benghazi et Misrata.

Mais la Libye veut le juger elle-même, en se disant tout à fait capable d'organiser "un procès équitable".

La France a rappelé que M. Senoussi fait "l'objet d'un mandat d'arrêt international à la suite de sa condamnation par contumace à la réclusion criminelle à perpétuité dans l'affaire de l'attentat terroriste du 19 septembre 1989 contre le vol UTA 772 qui a coûté la vie à 170 personnes, dont 54 Français".

L'ex-chef des renseignements libyens a été arrêté dans la nuit de vendredi à samedi à l'aéroport de Nouakchott à son arrivée de Casablanca au Maroc par un vol régulier, muni d'un faux passeport malien.