Gabon: reprise de la production pétrolière, perturbations à Libreville

5 avril 2011 à 11h26 par La rédaction

LIBREVILLE (AFP)

La production pétrolière du Gabon revenait progressivement à la normale mardi selon les opérateurs, avec la reprise du travail jeudi soir après quatre jours de grève mais la situation à Libreville était paradoxalement plus difficile que lundi.

"La normalisation se fait assez rapidement.Il y a pas mal d'entretien mais on devrait avoir repris le cours normal en fin de journée", a affirmé mardi un porte-parole de Shell.

Vendredi soir, le directeur général de Total-Gabon Jean-Philippe Magnan avait affirmé à l'AFP que la production du pétrolier français redeviendrait normale mardi.Shell et Total sont de loin les deux premiers producteurs au Gabon, 4e état pétrolier sub-saharien avec entre 220.000 et 240.000 barils par jour.Officiellement, ses recettes assurent à l'Etat environ 60% de son budget.

A Libreville, les stations essence, en rupture de stock depuis le week-end attendaient d'être ravitaillées.Conséquence, alors que la grève n'avait pas eu trop d'effets, vendredi et lundi, la situation était très perturbée mardi en raison de la baisse du nombre de taxis en circulation.Beaucoup de taxis attendaient de pouvoir faire le plein pour travailler.

A Rio, un quartier populaire de l'est de Libreville, de longues queues se sont formées pour prendre les taxis collectifs et les quelques bus publics.Des renforts de police ont été positionnés sur place alors que des centaines de personnes attendaient de pouvoir se déplacer.Certains ont crié leur mécontentement, a constaté un journaliste de l'AFP sur place."On veut des bus, des taxis", criait une dame.Certains ont affirmé attendre depuis plus d'une heure.

La situation était similaire dans les autres quartiers de la ville.A Akebé, Charles, un pompiste, attendait l'arrivée du gasoil et de l'essence."Le travail a repris mais le carburant n'est pas là.On espère qu'il arrivera dans la journée".