Gambie: deux journalistes convoqués devant la justice

Par La rédaction

BANJUL (AFP)

Deux journalistes gambiens ont été convoqués lundi devant la justice pour s'expliquer sur un article concernant le jugement de l'ex-chef de la police nationale Ensa Badjie, dans lequel ils affirmaient qu'il avait été torturé durant sa détention.

Le journal indépendant The Point a publié en une vendredi "Mon client a été torturé pour obtenir ses aveux" dans un article citant l'avocat de Badjie.

L'ancien chef de la police est jugé pour une implication présumée dans un trafic de drogue tout comme l'ex-patron de l'agence de lutte contre la drogue.

"A aucun moment cette déclaration n'a été faite au tribunal.Ce n'est pas ce que l'avocat (du chef de la police) a déclaré", a tranché le juge Emmanuel Amadi au rédacteur adjoint de The Point et à un de ses journalistes, Sainey Marenah.

L'avocat des journalistes, Me Antouman Gaye, a souligné que "par souci de clarté et dans l'intérêt de la justice, deux autres grands journaux avaient écrit la même chose que the Point".Il a ensuite remis au juge des copies de ces articles publiés par Foroyaa et Daily Observer.

L'avocat du chef de la police , Me Borry Touray, a néanmoins affirmé au juge: "Oui, monsieur le président, j'ai (bien) déclaré cela au tribunal".

Le juge Amadi a ensuite dit: "Bien depuis, qu'il (Me Touray) dit qu'il a fait ces déclarations, nous allons le prendre en considération, mais je n'ai pas entendu cela au tribunal".

"Ok, vous les journalistes vous pouvez partir".

La Gambie est régulièrement critiquée pour son manque de liberté dans le domaine des médias.

Amnesty International avait indiqué dans un rapport publié cette année que la mainmise du gouvernement sur la liberté de la presse a poussé 29 journalistes à quitter le pays depuis 1994.

Le 16 décembre 2004, le journaliste Deyda Hydara -correspondant de l'Agence France-Presse et de Reporters sans frontières (RSF) à Banjul- a été tué par balles par des inconnus circulant dans un taxi, alors qu'il se trouvait au volant de sa voiture, dans un quartier périphérique de Banjul.

Six autres journalistes ont disparu au cours des dernières années.