L'Ouganda "étudie" la possibilité d'ouvrir une ambassade à Jérusalem

Par AFP

AFRICA RADIO

L'Ouganda "étudie" la possibilité d'ouvrir une ambassade à Jérusalem, a annoncé lundi le président ougandais Yoweri Museveni, à l'occasion d'une visite du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"Sur la question de l'ambassade, nous en discutons", a déclaré M. Museveni lors d'une conférence de presse au palais présidentiel d'Entebbe, à l'issue d'une rencontre avec M. Netanyahu."Lorsqu'un ami dit qu'il veut votre ambassade à un endroit plutôt qu'à un autre, nous étudions la question".

L'Ouganda n'a pour l'heure ouvert aucune ambassade en Israël.

M. Netanyahu a de son côté indiqué qu'Israël ouvrirait une ambassade en Ouganda - la représentation diplomatique israélienne auprès de l'Ouganda étant basée à Nairobi, au Kenya voisin -, lorsque l'Ouganda ouvrirait une ambassade à Jérusalem.

Les discussions entre les deux hommes ont également porté sur la possibilité d'ouvrir une ligne aérienne directe entre l'Ouganda et Israël.

Le statut de Jérusalem est l'un des problèmes les plus épineux du conflit israélo-palestinien.Israël considère toute la ville de Jérusalem comme sa capitale, alors que les Palestiniens veulent faire de Jérusalem-Est la capitale de l'Etat auquel ils aspirent.

La plupart des ambassades étrangères sont situées à Tel-Aviv pour ne pas préempter le résultat de négociations entre Israéliens et Palestiniens.

Mais le président américain Donald Trump a rompu en décembre 2017 avec des décennies de consensus international en reconnaissant Jérusalem comme capitale d'Israël, et l'ambassade américaine a été déplacée de Tel-Aviv à Jérusalem en mai 2018.

Le gouvernement israélien avait assuré que d'autres pays suivraient l'exemple.A ce jour, seul le Guatemala a également transféré et maintenu son ambassade à Jérusalem.Le Honduras a lui annoncé le 18 janvier qu'il allait transférer son ambassade en Israël de Tel-Aviv à Jérusalem dès qu'Israël ouvrirait une ambassade à Tegucigalpa.

Ces dernières années, Israël a renforcé ses relations diplomatiques avec les pays africains, après une période difficile durant laquelle, au moment de leur indépendance, de nombreux pays du continent ont préféré s'allier avec les rivaux arabes de l'Etat hébreu, voyant notamment d'un mauvais œil le soutien israélien à la politique d'apartheid pratiquée en Afrique du Sud.

L'expertise israélienne dans les domaines militaires et agricoles a par ailleurs créé des opportunités d'échanges avec les pays africains.Israël a actuellement des relations diplomatiques avec 39 des 47 pays d'Afrique subsaharienne.

Cette visite en Ouganda est la cinquième visite de M. Netanyahu en Afrique "depuis environ trois ans et demi", avait souligné l'intéressé lundi matin avant de quitter Israël.

La dernière visite du Premier ministre israélien en Ouganda datait de juillet 2016.Il était alors venu pour marquer le quarantième anniversaire du raid d'Entebbe, une opération commando organisée par Israël pour libérer les passagers d'un vol entre Tel-Aviv et Paris détourné vers l'Ouganda, où les preneurs d'otages avaient été accueillis par le dictateur Idi Amin Dada.

Le frère de Benjamin Netanyahu, Yonathan, chef du commando, avait péri durant l'opération.