La Méditerranée "peut devenir une mer qui unit les peuples" (Mitsotakis)

11 novembre 2020 à 14h20 par AFP

AFRICA RADIO

La Méditerranée "peut devenir une mer qui unit les peuples au lieu de les séparer", a plaidé mercredi à Athènes le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis au côté du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, après avoir évoqué les tensions en Méditerranée orientale où la Turquie et la Grèce se disputent sur la délimitation des zones maritimes.

Kyriakos Mitsotakis s'est exprimé à l'issue des entretiens avec le président Sissi, qui effectue une visite officielle en Grèce."Dans notre région perturbée", l'Egypte et la Grèce "ont déjà donné un exemple de paix et de coopération lors de (leur) accord du 6 août sur une délimitation partielle des zones maritimes", a précisé M. Mitsotakis.Il a souligné que l'intention des deux pays était "de continuer les discussions sur l'extension de cet accord".Abdel Fattah al-Sissi a qualifié l'accord gréco-égyptien d'"étape importante" dans leurs relations bilatérales, soulignant qu'il était basé sur "le droit international", selon la traduction grecque de ses propos retransmis en direct par la télévision publique grecque ERT.L'accord gréco-égyptien du 6 août, qui a provoqué la colère d'Ankara, est considéré comme une riposte à l'accord turco-libyen signé fin 2019 et autorisant la Turquie à accéder à un large espace maritime en Méditerranée orientale potentiellement riche en gisements d'hydrocarbures.Ankara a déployé à plusieurs reprises depuis le mois d'août un navire de recherche sismique dans une zone revendiquée par Athènes au large de l'île grecque de Kastellorizo, proche des côtes occidentales turques.Le ministère grec des Affaires étrangères a de nouveau procédé mercredi à une "démarche de protestation" auprès de la Turquie dénonçant l'action "illégale" de son voisin.