Libye: la procureure de la CPI dénonce le recours aux mines y compris dans des cuisines

10 novembre 2020 à 19h23 par AFP

AFRICA RADIO

La procureure de la Cour pénale internationale, Fatou Bensouda, a dénoncé mardi lors d'une visioconférence du Conseil de sécurité de l'ONU un recours de plus en plus important aux mines et explosifs contre des civils en Libye.

"Nous avons reçu des informations crédibles sur une utilisation de plus en plus importante de mines et explosifs improvisés contre des civils", a-t-elle affirmé, alors que ses services enquêtent sur les violations des droits humains en Libye."Ces découvertes ont été faites après le retrait de forces à Tripoli et dans ses environs", a-t-elle précisé, en visant implicitement les forces du maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'est du pays opposé au Gouvernement d'union nationale reconnu par l'ONU et basé à Tripoli.Les deux parties observent un cessez-le-feu depuis octobre et ont commencé en début de semaine en Tunisie des discussions politiques sous l'égide de l'ONU sur un nouveau gouvernement unifié et l'organisation d'élections."Des mines et des explosifs improvisés auraient été placés dans des garages, des cuisines et des chambres de maisons particulières", s'est insurgée Fatou Bensouda."De nombreux civils qui sont retournés chez eux après avoir fui les combats ont été soit tués soit blessés parce que leur maison avait été piégée par de tels dispositifs", a-t-elle précisé, rappelant que le recours aux mines contre des civils est un "crime" au regard du droit international.