Libye: le temps est compté pour une solution face au renforcement de l'EI

Par La rédaction

Rome (AFP)

Le temps est compté pour une solution en Libye face aux risques "évidents" de fusion entre l'organisation de l'Etat islamique(EI) et d'autres milices locales, a indiqué mercredi le ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni.

"La détérioration de la situation sur place requiert un changement de rythme de la part de la communauté internationale avant qu'il ne soit trop tard", a déclaré le ministre devant les députés italiens.

"Le temps n'est pas infini" et les délais pour une solution politique risquent d'être dépassés, a dit le ministre, appelant la communauté internationale à redoubler d'efforts.

Le temps est d'autant plus limité, a expliqué M. Gentiloni, qu'il existe en Libye des risques "évidents" de fusion entre l'EI et des milices locales.

"Nous sommes face à un pays au territoire immense et aux institutions défaillantes et cela a des conséquences potentiellement graves non seulement pour nous mais aussi pour la stalibité et la permanence des processus de transition dans les Etats africains voisins", a expliqué le ministre.

"L'unique solution à la crise libyenne est une solution politique", a-t-il  dit, assurant que l'Italie ne voulait ni "aventures et encore moins de croisades".

L'Italie espère que la réunion du Conseil de sécurité des Nations unies, prévue mercredi à New York, fasse prendre conscience de la nécessité de "redoubler les efforts pour favoriser le dialogue politique" en Libye.

Les grandes puissances occidentales, dont l'Italie, ont rendu publique mardi une déclaration commune dans laquelle elles affirment la nécessité d'une "solution politique" en Libye et appellent à la formation d'un gouvernement d'unité nationale qu'elles sont prêts à soutenir.La formation d'un gouvernement d'unité nationale, que ces grandes puissances occidentales (Etats-Unis, Allemagne, France, Grande-Bretagne, Italie et Espagne) se disent prêtes à soutenir, "constitue le meilleur espoir pour les Libyens", selon cette déclaration.

Celle-ci annonce par ailleurs que le représentant spécial du secrétaire général des Nations unies pour la Libye, Bernardino Leon, convoquera dans les prochains jours une série de réunions dans le but d'aboutir à la formation de ce gouvernement d'unité nationale.Ceux qui ne participeront pas à ce processus de réconciliation s'exclueront de "la solution politique en Libye", ajoute cette déclaration.