Mali: libération d'un journaliste arrêté deux fois en un mois

22 juin 2012 à 10h39 par La rédaction

BAMAKO (AFP) - (AFP)

Un journaliste malien, arrêté le 13 juin par des hommes armés après une première interpellation en mai, a été libéré, a appris l'AFP vendredi auprès de ses confrères.

"Habi Baby a été libéré.Il a été interrogé par la Brigade d'investigation judicaire de Bamako (BI, police judiciaire).On ne lui reproche rien et il peut continuer à faire son travail", a déclaré Issiaka Coulibaly, collègue de Habi Baby au mensuel privé Aujourd'hui-la Résistance.

"Lors de cette seconde arrestation, le journaliste n'a pas subi de traitements physiques dégradants", a ajouté Issiaka Coulibaly.

Habi Baby, également directeur de publication de l'hebdomadaire privé La Caravane, avait été arrêté une première fois mi-mai, puis libéré.

Dans le dernier numéro du mensuel Aujourd'hui-la Résistance, il avait relaté en détail sa première arrestation par la Sécurité d'Etat (services de renseignements), y dénonçant ses conditions de détention et celles d'autres personnes.

Habi Baby disait avoir été menotté, affirmant que la raison avancée par les agents maliens pour sa première arrestation était d'avoir été "promu ministre de l'Azawad", région du nord du Mali considérée comme le berceau des Touareg, aujourd'hui contrôlée par différents groupes armés."Un grief imaginaire", selon lui.

L'organisation de défense des journalistes Reporters sans frontières (RSF) s'était inquiétée en mai des violations de la liberté de la presse au Mali où, le 22 mars, a eu lieu un coup d'Etat militaire.La junte a officiellement rendu le pouvoir, mais reste influente à Bamako.