Nigeria: Shell tire la sonnette d'alarme sur les vols de pétrole

Par La rédaction

LAGOS (AFP) - (AFP)

La compagnie pétrolière anglo-néerlandaise Shell a dénoncé lundi la multiplication des opérations de sabotage contre un important pipeline dans le sud du Nigeria, réalisées selon elle par des voleurs qui revendent le brut sur le lucratif marché noir.

Le pipeline de Nembe Creek a subi un nombre croissant d'attaques par des voleurs, "seize mois seulement après que la vieille conduite eut été remplacée à cause de sabotages répétés", a déclaré la compagnie dans un communiqué.

Le vol de brut, très organisé, est depuis longtemps un problème au Nigeria, premier producteur de pétrole d'Afrique, et selon les autorités, le nombre de vols est en hausse.

Les voleurs percent les pipelines et vendent le brut, ou le traitent dans des raffineries de fortune.Le pétrole est souvent évacué vers des navires.

"Le 24 décembre dernier, la production a été arrêtée à cause de fuites" provoquées par des voleurs "et depuis que les réparations ont été achevées, plus de 50 valves posées par des voleurs ont été découvertes", ajoute Shell."Environ 17 ont été trouvées sur une distance de 3,8 kilomètres", précise-t-elle.

Le niveau des vols sur le pipeline de Nembe Creek "ne peut plus être toléré", affirme Mutiu Sunmonu, responsable de la filiale nigériane de Shell, SPDC."Il est difficile de maintenir la production dans ces circonstances, étant donné que nous devons fermer lorsqu'une installation tombe en panne et effectuer les réparations avant de redémarrer", a-t-il ajouté."C'est arrivé trois fois, rien qu'entre le 26 et le 30 janvier", a-t-il précisé.

Shell a repris le 23 janvier la production après la réparation du pipeline de Nembe.Son sabotage avait amputé la production de la compagnie pétrolière de 70.000 barils par jour au Nigeria et le groupe avait dû se déclarer en situation de force majeure devant l'impossibilité de remplir ses obligations contractuelles de production.La production est actuellement de 140.000 barils par jour, a précisé la compagnie.

Selon Shell, l'écrasante majorité des pertes de pétrole ces dernières années dans la région pétrolifère du Delta du Niger (sud) est due aux sabotages, vols et raffinage illégal.

Dimanche, le Mouvement pour l'émancipation du Delta du Niger (Mend), principal groupe armé du sud du Nigeria, a affirmé avoir attaqué et détruit un oléoduc de la compagnie pétrolière italienne Agip dans l'Etat de Bayelsa (sud), tout en menaçant d'actions futures.

Le Mend affirme se battre pour une plus juste répartition de l'énorme manne pétrolière en faveur des populations du delta qui vivent dans la pauvreté et concentre généralement ses attaques dans le sud du pays.