Plus forte hausse de cas de Covid-19 en une journée au Kenya

27 mai 2020 à 12h46 par AFP

AFRICA RADIO

Le Kenya a enregistré 123 cas de nouveau coronavirus entre mardi et mercredi, soit la plus forte hausse en 24 heures recensée depuis le début de l'épidémie, qui s'explique en partie par l'intensification du dépistage, ont annoncé les autorités sanitaires locales.

C'est la première fois que plus de 100 cas sont recensés en une seule journée. Ces nouveaux cas ont été découverts pour l'essentiel dans la capitale Nairobi (85) et à Mombasa (24), la deuxième ville du pays sur la côte (est) et portent à 1.471 le nombre total de cas positifs au Kenya depuis le début de l'épidémie."Les chiffres que nous avons rendus publics illustrent le taux rapide de transmission (du Covid-19) dans les bidonvilles de Nairobi. Cela montre qu'il y a un grand nombre d'infections dans ces zones", a déclaré dans un communiqué le ministre de la Santé, Mutahi Kagwe.Le nombre de cas a été multiplié par deux depuis la mi-mai, ce qui s'explique notamment par la hausse du nombre de tests sur la même période. Le Kenya procède désormais quotidiennement à près de 3.000 tests, contre moins de 1.000 dans la première moitié du mois.M. Kagwe a lancé une nouvelle mise en garde à ses compatriotes contre tout relâchement dans l'application des mesures de précaution sanitaire. "Nous avons remarqué que beaucoup de gens ont repris leurs vieilles habitudes, ne respectant pas les règles de distanciation sociale ni celles concernant le port du masque. S'il vous plaît, laissez-moi vous rappeler la nécessité de vous protéger", a-t-il plaidé.Avec trois nouveaux décès dus au Covid-19 en 24 heures, le Kenya en dénombre 55 depuis l'annonce du premier cas le 13 mars, pour 408 guérisons.Le gouvernement kényan n'a pas imposé de confinement complet, mais il a graduellement durci ses mesures pour empêcher la propagation du virus. Fin mars, il a instauré un couvre-feu nocturne dans tout le pays (de 19H00 à 05H00), qui a été prolongé jusqu'au 6 juin. Le même jour, il a suspendu tous les vols internationaux.En avril, il a interdit de rentrer ou de sortir de la métropole de Nairobi et des comtés de Mombasa, Kilifi, Kwale et Mandera.Puis au début mai, il a ordonné la cessation de mouvement vers et en dehors d'Eastleigh, quartier de Nairobi à majorité somali, et de la vieille ville de Mombasa.