Somalie: cinq morts dans une attaque à Mogadiscio (police)

Par AFP

AFRICA RADIO

La police somalienne a annoncé mardi que des hommes armés soupçonnés d'appartenir à la milice shebab ont abattu un officiel local et son accompagnatrice à Mogadiscio avant de tuer trois autres personnes en faisant exploser leur voiture.

Les hommes armés ont tendu une embuscade contre un véhicule où se trouvaient ce responsable et une femme qui l'accompagnait, et les ont tué par balles, a déclaré un responsable de la police, Omar Mohamed."Les hommes armés que nous pensons liés aux shebab (...) ont tenté de s'échapper avec le véhicule du responsable assassiné, tandis qu'ils abandonnaient leur propre véhicule, chargé d'explosifs, près de la scène de l'attaque", a-t-il ajouté."Le véhicule qu'ils avaient abandonné a explosé alors que les forces de sécurité allaient l'examiner, tuant trois personnes supplémentaires et portant à cinq le nombre total de victimes".Les assaillants se sont échappés à pieds après avoir échoué à s'enfuir avec la voiture des victimes.L'attaque n'a pas été revendiquée dans l'immédiat.Des témoins ont indiqué qu'une énorme explosion était survenue près de la scène du double meurtre, où une foule de badauds s'était amassée, blessant au moins 10 personnes.Les shebab, des insurgés islamistes radicaux somaliens affiliés à Al-Qaïda, ont été chassés de la capitale somalienne en 2011 mais ses membres mènent toujours, depuis des zones rurales, des opérations de guérilla et des attentats-suicides y compris dans Mogadiscio, contre des objectifs gouvernementaux, sécuritaires ou civils.Mi-octobre, plus de 10 soldats somaliens ont été tués et plusieurs autres blessés dans une embuscade près d'un village situé à environ 30 kilomètres au sud de la capitale.Début septembre, trois personnes avaient été tuées et sept blessées à Mogadiscio par un kamikaze qui a déclenché sa ceinture d'explosifs dans un restaurant.Quelques jours plus tôt, cinq soldats somaliens étaient morts et un conseiller militaire américain grièvement blessé dans un attentat à environ 60 km de la cité portuaire de Kismayo (sud).La Somalie a plongé dans le chaos après la chute du régime militaire du président Siad Barre en 1991, suivie d'une guerre de chefs de clans et de la montée en puissance des shebab.