Soudan du Sud: le Conseil de sécurité de l'ONU étend sa mission de paix, sans changement d'effectifs

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté vendredi une résolution prolongeant jusqu'au 15 mars 2022 sa mission de paix au Soudan du Sud, sans changer ses effectifs en dépit d'une récente étude ayant recommandé de la réduire à 15.000 militaires contre 17.000 aujourd'hui, selon des diplomates.

Rédigée par les Etats-Unis, la résolution, qui maintient aussi à 2.101 le nombre de policiers de la mission Minuss, a été approuvée à l'unanimité, a-t-on précisé de mêmes sources.Le texte indique cependant que le Conseil de sécurité "se déclare prêt à envisager d'ajuster les niveaux des forces de la Minuss et ses tâches en fonction des conditions de sécurité sur le terrain".A cet égard, le Conseil établit une série de critères à remplir par les autorités, dont celui d'arrêter toute entrave au travail mené par les Casques bleus dans le pays.Dans sa résolution, le Conseil de sécurité affirme que "le mandat de la Minuss repose sur une vision stratégique sur trois ans ayant pour objectif d'empêcher un retour de la guerre civile au Soudan du Sud, d'instaurer une paix durable localement et au niveau national et de soutenir une gouvernance inclusive et des élections libres, équitables et pacifiques".Début janvier, une étude indépendante réalisée pour le compte de l'ONU avait préconisé de réduire les effectifs de la Minuss, l'opération de paix la plus coûteuse menée par l'Organisation dans le monde avec plus d'un milliard de dollars de budget annuel.L'étude évoquait une amélioration de la situation au Soudan du Sud depuis la signature en 2018 de l'Accord revitalisé sur le règlement du conflit, tout en critiquant un secteur de la sécurité démesuré et dysfonctionnel.Si la violence directement imputable aux factions de la guerre civile a reflué, les violences intercommunautaires ont fortement augmenté durant l'année écoulée, directement alimentées dans de nombreux cas par les acteurs politiques nationaux, précisait l'étude.Deux ans après son indépendance, conquise après un conflit sanglant avec Khartoum, le Soudan du Sud a été le théâtre pendant six ans d'une guerre civile qui a fait quelque 380.000 victimes et qui s'est officiellement terminée en février avec la création d'un gouvernement d'union nationale.