Tanzanie: le Premier ministre dément que le président soit malade

Par AFP

AFRICA RADIO

Le Premier ministre tanzanien Kassim Majaliwa a assuré vendredi que le président John Magufuli était "en forme" et travaillait "dur comme d'habitude", démentant les craintes d'une maladie du chef de l'Etat.

M. Magufuli n'a plus été vu en public depuis le 27 février et ne s'est pas exprimé depuis l'apparition de rumeurs sur les réseaux sociaux l'annonçant gravement atteint du Covid-19."Je veux assurer aux Tanzaniens que leur président est en forme et travaille dur comme d'habitude", a déclaré M. Majaliwa dans une vidéo enregistrée dans la région de Njombe (Sud) et publiée sur internet vendredi. "J'ai même parlé avec lui ce matin de mon voyage à Njombe et il m'a dit de vous saluer pour lui. Je lui ai parlé par téléphone à Dar es Salaam alors que j'étais à Dodoma", la capitale administrative, a-t-il ajouté. Cette prise de parole est la première à contredire directement les rumeurs selon lesquelles M. Magufuli est malade. Jeudi, le ministre tanzanien des Affaires constitutionnelles et juridiques a menacé de poursuites quiconque relaierait les rumeurs "ineptes" concernant la santé du président, sans toutefois répondre aux interrogations sur son état. Vendredi, le principal parti d'opposition, Chadema, a de nouveau réclamé des informations sur la localisation du président. "Nous sommes obligés de demander cela étant donné que le président est apparu en public il y a deux semaines et qu'aucun communiqué officiel n'a été publié après les informations faisant état de son hospitalisation. Nous avons le droit de savoir", a déclaré John Mnyika, secrétaire général de Chadema. Plus tôt cette semaine, le principal adversaire de M. Magufuli lors de la présidentielle d'octobre 2020, Tundu Lissu, a déclaré sur Twitter que, selon ses informations, le président avait été évacué vers l'Inde pour raisons de santé.Un journal kényan a indiqué - sans nommer M. Magufuli - que ce dernier était hospitalisé à Nairobi. Aucune de ces informations n'a pu être confirmée. Depuis plusieurs mois, John Magufuli clame que la Tanzanie est "libérée" du Covid-19.Il a toutefois infléchi son discours en février, encourageant même à demi-mot le port du masque, alors que le pays est frappé par une vague de décès officiellement attribués à des pneumonies.Deux personnalités ont notamment été emportées: le premier vice-président de l'archipel semi-autonome de Zanzibar, Seif Sharif Hamad, dont le parti a confirmé qu'il avait contracté le Covid-19, et le chef de la fonction publique John Kijazi.str-fb/md/sva/sst