Tchad: la présidence du Niger dément tout contact avec la rébellion

Par AFP

AFRICA RADIO

La présidence du Niger a fermement démenti lundi tout contact entre le chef de l'Etat nigérien Mohamed Bazoum et le chef d'un mouvement rebelle tchadien, Mahamat Mahadi Ali, parlant d'une "affabulation".

"Je démens catégoriquement cette affabulation: le président (Bazoum) n'a jamais été en contact, ni hier ni aujourd'hui, avec le chef rebelle Mahadi. C'est une +fake news+, c'est une très mauvaise information", a déclaré à l'AFP Idrissa Waziri, conseiller en communication du président nigérien.Sous couvert de l'anonymat, un autre conseiller du président Bazoum avait indiqué dimanche à l'AFP que celui-ci avait notamment appelé Mahamat Mahadi Ali, chef de la rébellion du Front pour l'alternance et la concorde au Tchad (FACT) qui venait de se déclarer favorable à un cessez-le-feu.Le président Bazoum "est sans doute mobilisé pour aider le Tchad qui est un pays frère et ami et prendra un certain nombre d'initiatives très prochainement", mais "pour le moment il n'a pas eu de contact avec le chef rebelle", a insisté M. Waziri.Les militaires au pouvoir à N'Djamena depuis la mort du président Idriss Déby Itno ont annoncé dimanche leur refus de négocier avec les rebelles qui ont lancé le 11 avril une offensive sur la capitale.Dans une déclaration à la télévision d'Etat Télé Tchad, leur porte-parole, Azem Bermandoa Agouna, a annoncé les intentions des militaires de mater la rébellion et demandé au Niger de les aider à "capturer" Mahamat Mahadi Ali."L'heure n'est ni à la médiation ni à la négociation avec des hors-la-loi", a martelé le porte-parole du CMT."Le Tchad en appelle à la coopération et à la solidarité du Niger (...) en vue de faciliter la capture et la mise à disposition de la justice de ces criminels de guerre", avait-il ajouté.L'armée tchadienne a affirmé dimanche que des rebelles du FACT, et notamment leur chef, avaient fui en territoire nigérien. M. Mahadi Ali a pour sa part affirmé à l'AFP qu'il se trouvait toujours au Tchad, dans la province du Kanem, région frontalière du Niger, à environ 400 km au nord de N'Djamena.