Togo : cinq gendarmes blessés par des inconnus

23 novembre 2019 à 20h29 par AFP

AFRICA RADIO

Cinq gendarmes ont été blessés samedi au Togo dans des agressions menées par des inconnus à Lomé et à Sokodé, à quelque 330 km au nord de la capitale, a indiqué le ministre de la Sécurité, le général Damehame Yark.

"Une patrouille de la gendarmerie a été attaquée samedi aux environs de 02H00 (heure locale et GMT) à Agoè (banlieue nord de Lomé) par des individus habillés en noir et armés de machettes et gourdins. Trois gendarmes ont été blessés", a déclaré le ministre au cours d'une conférence de presse. Deux autres gendarmes ont été blessés à Sokodé."Quatre fusils AK47 - trois à Lomé et un à Sokodé - ont été emportés" par les assaillants, a-t-il précisé.Deux gendarmes de garde devant une banque à Lomé ont aussi été attaqués, a-t-il ajouté sans faire état de blessures.Un camion a été incendié et des voitures saccagées dans ces incidents, selon le ministre."Depuis quelques semaines, certains individus menacent de mener une insurrection armée et ils ont choisi le 23 novembre", a-t-il affirmé, assurant que "le gouvernement (...) mettra tout en oeuvre" pour retrouver les assaillants qui "seront traduits devant la justice".Selon un témoin joint par l'AFP au téléphone, Sokodé était quadrillée samedi par des forces de sécurité qui effectuaient des fouilles.Ces agressions interviennent à quelques mois de la présidentielle prévue début 2020.Le président Faure Gnassingbé, au pouvoir depuis 2005 après avoir succédé à son père, devrait être candidat à un quatrième mandat, malgré de nombreux appels de l'opposition à la démission.Début mai, les députés togolais avaient voté une révision constitutionnelle qui permet au président Gnassingbé de se représenter en 2020 et 2025, et de bénéficier d'une immunité à vie "pour les actes posés pendant les mandats présidentiels".