Un député de l'eSwatini propose l'arrestation de mineurs contre les grossesses précoces

9 août 2019 à 16h21 par AFP

AFRICA RADIO

Un député d'ESwatini a proposé des peines de prison pour mineurs comme moyen d'enrayer le fléau des grossesses précoces dans ce petit royaume d'Afrique australe frappé par la pauvreté et le VIH/sida.

"Je suis personnellement d'avis qu'une façon de freiner la grossesse chez les adolescentes dans le pays pourrait être d'arrêter les enfants mineurs concernés", a déclaré le législateur, Michael Masuku, lors d'un atelier organisé jeudi au Parlement de l'ex Swaziland, qui compte moins de 1,4 million d'habitants "Les arrêter les découragerait et la peur les dissuaderait d'avoir des rapports sexuels entre adolescents", a dit M. Masuku pour qui la grossesse des adolescentes devrait être une infraction passible de prison pour les garçons comme pour les filles.Cette incarcération d'au moins un an "préserverait leur virginité et inculquerait de bonnes moeurs" aux filles qui, a-t-il dit, "tombent enceintes même à l'école primaire". Selon la directrice du Département de l'égalité des sexes, Jane Mkhonta, plus de 1.000 filles abandonnent l'école chaque année en raison d'une grossesse précoce. Les enfants d'eSwatini sont également durement touchés par la forte prévalence du VIH, avec environ 44.000 orphelins du VIH/sida sur la période s'achevant en 2017. Environ 3.500 personnes sont mortes de la maladie cette année-là, contre un pic de 7.900 en 2005.Bien que, selon le programme ONUSIDA, les nouvelles infections dues au VIH aient été réduites de moitié dans le pays depuis 2010 et que le nombre de décès liés au sida ait diminué de 28% - grâce à l'intervention du gouvernement - M. Masuku a déploré que les écoliers "n'utilisent même pas les préservatifs qui sont accessibles dans de nombreux endroits". Les commentaires du député ont suscité la fureur sur les réseaux sociaux, certains remettant en question son niveau d'éducation. D'autres ont mis en garde contre le fait que la mise en oeuvre de telles mesures encouragerait les avortements clandestins dangereux.Le royaume est gouverné par un roi qui a 14 épouses, plus de 25 enfants et le droit d'en choisir une nouvelle lors de la danse annuelle des roseaux où des milliers de vierges aux seins nus dansent devant lui.str-mgu/jlb/fjb