Niger: avant la Tabaski, des ONG sensibilisent sur la consommation excessive de bois

AFRICA RADIO

6 juillet 2022 à 18h06 par AFP

Une coalition d'ONG nigériennes a lancé mercredi une vaste campagne contre la consommation excessive de bois pour les grillades traditionnelles de la fête musulmane de l'Aïd al-Adha - appelée Tabaski en Afrique de l'ouest - prévue samedi, dans ce pays menacé par la désertification.

La campagne dénommée "Tabaski ECOL" vise à "sensibiliser" les Nigériens pour qu'ils "réduisent l'utilisation abusive" du bois pour les grillades des moutons en vue de "la préservation de l'environnement", explique un communiqué de ces ONG. Lors de cette fête, les fidèles de ce pays à écrasante majorité musulmane, partagent en famille et avec leurs voisins un mouton sacrifié le jour même. Ce rituel donne lieu à des grillades de viande géantes et à une consommation excessive de bois pour allumer les bûchers et confectionner des brochettes géantes Selon des études menées par le ministère de l'Environnement, la seule capitale, Niamey, consomme "près de 50.000 tonnes" de bois pour la grillade des moutons à chaque fête de Tabaski, soit l'équivalent d'environ 25.000 arbres abattus. "La grillade des moutons lors de la fête de Tabaski amène à une utilisation abusive du bois, cela ne peut pas perdurer avec la crise climatique, la désertification que nous connaissons au Sahel", affirme à l'AFP Sani Ayouba, le coordonnateur des Jeunes volontaires pour l'environnement, l'une des ONG. Lancée sur les réseaux sociaux, cette campagne "encourage" les Nigériens à combler leur très forte dépendance en bois par le charbon minéral extrait localement. Des spots, des débats télévisés et à la radio ainsi qu'un concours de "la meilleure photo écolo", sont au programme, ainsi que des plantations d'arbres. Les deux-tiers du vaste territoire nigérien sont recouverts par le désert, et chaque année, le pays perd plus de 100.000 hectares de terres arables, selon le gouvernement.