Nord-est du Nigeria: sept civils tués dans une attaque imputée aux jihadistes

AFRICA RADIO

4 mai 2022 à 10h36 par AFP

Des combattants affiliés au groupe Etat islamique ont tué sept personnes dans l'attaque d'un village dans l'Etat du Borno, dans le nord-est du Nigeria, ont déclaré mercredi à l'AFP des sources locales.

Cette nouvelle attaque, survenue mardi peu de temps après l'arrivée du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres dans la région, épicentre d'une insurrection jihadiste, souligne les risques qui pèsent contre les populations souhaitant rentrer chez elles après avoir fui les violences. Selon des sources locales, des membres du groupe Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap) à motos et à bord de camionnettes équipées de mitrailleuses ont pris d'assaut mardi après-midi le village de Kautikeri, près de la ville de Chibok, ouvrant le feu sur les habitants. "Nous avons récupéré sept corps après l'attaque lancée par les terroristes depuis la forêt voisine de Sambisa", un des principaux repaires de jihadistes, a déclaré Samson Bulus, un habitant de Kautikeri. Les jihadistes ont également pillé de nombreux commerces avant d'y mettre le feu, a-t-il ajouté. Pour l'heure, il est impossible de dire si des résidents ont été kidnappés par les assaillants, le village attendant le retour des nombreux habitants ayant passé la nuit dans la brousse avant de faire un bilan, a déclaré un responsable local de Chibok, Ayuba Alamson. L'armée n'a pas confirmé cette dernière attaque, mais M. Alamson a également donné un bilan de 7 morts. En visite mardi-après midi à Maiduguri, capitale régionale située à 110 km de Kautikeri, M. Guterres a estimé essentiel de "créer des conditions sûres, des conditions de développement pour qu'ils puissent rentrer chez eux en sécurité et dans la dignité". En février, selon des sources locales, l'Iswap avait déjà attaqué Kautikeri, tuant trois villageois, un mois après avoir tué deux autres habitants et kidnappé 20 enfants dans le village voisin de Pyemi. Née en 2009, l'insurrection jihadiste dans le nord-est a fait plus de 40.000 morts et 2.2 millions de déplacés.