Nouvelle application Africa Radio

RDC: les vols humanitaires suspendus dans l'Est après de nouveaux tirs contre un hélicoptère

Les Nations unies ont annoncé lundi la suspension des vols humanitaires après des tirs contre un de leurs hélicoptères dans l'Est troublé de la République démocratique du Congo.

AFRICA RADIO

27 février 2023 à 18h36 par AFP

Un hélicoptère opéré par le Programme alimentaire mondial des Nations unies (PAM) a essuyé vendredi des tirs non loin de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, selon un communiqué du Bureau de coordination humanitaire de l'ONU (Ocha). L'hélicoptère rentrait de Walikale, un territoire situé à l'ouest de Goma, avec à son bord trois membres d'équipage et 10 travailleurs humanitaires. Tous sont sortis indemnes, a assuré l'agence onusienne. Dans ce contexte, le PAM a "décidé de suspendre temporairement tous les vols humanitaires dans les zones de conflit au Nord-Kivu et en Ituri, jusqu'à ce que des mesures supplémentaires soient prises pour garantir la sécurité des vols et des acteurs humanitaires qui les utilisent", a expliqué Ocha. Le Bureau onusien de la coordination humanitaire précise que cette suspension va affecter une douzaine d'axes dans les provinces du Nord-Kivu et de l'Ituri, placées par les autorités congolaises depuis mai 2021 sous état de siège et administrées par l'armée. Dans la province du Nord-Kivu où l'attaque de l'hélicoptère a eu lieu, trois territoires sur cinq sont touchés par des violences dues à la résurgence de la rébellion du M23 ("Mouvement du 23 Mars"), à l'offensive depuis novembre 2021. Après 10 ans de sommeil, ce mouvement majoritairement tutsi a repris les armes en reprochant à Kinshasa de ne pas avoir respecté des engagements sur la démobilisation de ses combattants. Il s'est emparé depuis de vastes pans de territoire au nord et au nord-ouest de Goma. La RDC accuse le Rwanda de soutenir cette rébellion, ce qui est corroboré par des experts de l'ONU et plusieurs pays occidentaux, bien que Kigali s'en défende. Plusieurs initiatives diplomatiques, infructueuses jusqu'à présent, ont été lancées, notamment par l'EAC (la communauté des Etats d'Afrique de l'Est), qui a créé une force régionale censée s'assurer du retrait du M23 des positions qu'il a conquises depuis un an. Début février, toujours au nord de Goma, un Casque bleu a été tué et un autre blessé dans des tirs contre un hélicoptère en vol de la Mission des Nations unies en RDC (Monusco). Le 29 mars 2022, huit Casques bleus (six Pakistanais, un Russe, un Serbe) avaient péri dans le crash de leur hélicoptère au-dessus d'une zone de combats entre l'armée congolaise et les rebelles du M23.