Tunisie: un gendarme poignardé par un extrémiste présumé, en état stable

AFRICA RADIO

22 juillet 2022 à 13h51 par AFP

Un agent de la garde nationale tunisienne (Gendarmerie) a été poignardé jeudi par un homme classé par le ministère de l'Intérieur d'élément "extrémiste" et se trouve en état stable, a indiqué vendredi à l'AFP Farid Ben Jha, porte-parole des tribunaux de Mahdia et de Monastir (centre).

Dans la journée de jeudi, l'extrémiste présumé, un trentenaire de nationalité tunisienne, muni d'un couteau a poignardé un gendarme devant le poste de la garde nationale à Melloulech, ville littorale près de Mahdia (centre-est), a ajouté M. Jha. L'auteur de l'attaque a été arrêté et placé en détention. Il fait l'objet d'une enquête ouverte par l'unité de recherche de Mahdia. Il est "suspecté d'appartenir à une organisation terroriste et d'homicide volontaire dans le cadre d'un acte terroriste", a ajouté M. Jha, sans être en mesure de donner d'autres détails sur cet homme classé par le ministère de l'Intérieur comme "élément extrémiste". Hospitalisé, le gendarme est en état stable, selon la même source. Cette attaque intervient à quelques jours d'un référendum sur une nouvelle Constitution marquant une rupture avec le système parlementaire instauré en 2014. Fin juin, deux policiers de faction devant une synagogue à Tunis avaient été légèrement blessés dans une attaque au couteau menée par un ancien détenu condamné dans une affaire "terroriste" et libéré en 2021, selon le ministère de l'Intérieur. Après la Révolution contre la dictature de Zine el Abidine Ben Ali en 2011, la Tunisie avait connu un essor de groupes jihadistes responsables de plusieurs attaques ayant fait des dizaines de morts.