Un suspect de l'attentat de Lockerbie sera présenté lundi à un juge américain

AFRICA RADIO

12 décembre 2022 à 14h51 par AFP

Un Libyen soupçonné d'avoir assemblé et programmé la bombe de l'attentat de Lockerbie en Ecosse, tuant 270 personnes en décembre 1988, doit être présenté lundi à un juge à Washington, selon le ministère américain de la Justice.

Abou Agila Mohammad Massoud, dont l'arrestation a été annoncée dimanche par le parquet écossais, a été extradé vers les Etats-Unis et comparaîtra à 13H00 (18H00 GMT) devant un juge fédéral de la capitale américaine, a déclaré une porte-parole du ministère. Ancien membre des services de renseignement de Mouammar Kadhafi, il a été inculpé le 21 décembre 2020, le jour du 32e anniversaire de la tragédie, par la justice américaine. A l'époque, il était en détention en Libye dans un dossier différent. L'attentat de Lockerbie est le plus meurtrier jamais commis sur le territoire du Royaume-Uni, mais aussi le deuxième plus meurtrier contre des Américains après les attentats du 11 septembre 2001. Le 21 décembre 1988, un Boeing 747 de la Pan Am, reliant Londres à New York, avait explosé au-dessus du village écossais de Lockerbie, tuant les 259 passagers et membres d'équipage et 11 personnes au sol. Le régime du dictateur libyen Mouammar Kadhafi avait reconnu officiellement sa responsabilité dans l'attentat en 2003 et payé 2,7 milliards de dollars de dédommagements aux familles des victimes. Une seule personne a été condamnée pour cet attentat: le Libyen Abdelbaset Ali Mohamed al-Megrahi, qui a toujours clamé son innocence, a été condamné à la perpétuité en 2001 par un tribunal pénal écossais établi en terrain neutre, aux Pays-Bas. Libéré le 20 août 2009 par la justice écossaise, en raison d'un cancer en phase terminale, il avait reçu un accueil triomphal à son retour à Tripoli, suscitant une polémique en Grande-Bretagne, accusée d'avoir agi pour préserver un contrat pétrolier avec la Libye. Il est décédé en 2012.