Afrique du Sud: des vendeurs d'or extorquent 1,4 milliard d'euros au fisc

AFRICA RADIO

3 février 2022 à 12h36 par AFP

L'administration fiscale sud-africaine a mis au jour une escroquerie liée à des ventes d'or tiré de la fonte de pièces et de bijoux, pour un montant de près de 1,4 milliard d'euros, a déclaré jeudi une organisation qui enquête sur les cas de corruption.

Entre 2012 et 2020, 65 entreprises ont extorqué 24,4 milliards de rands (1,4 milliard d'euros) au fisc (SARS), selon le Centre de journalisme d'investigation amaBhungane. Pendant cette période, elles ont illégalement fondu des pièces, de vieux bijoux et des pépites provenant de petits mineurs pour en faire des lingots d'or destinés à l'exportation. En Afrique du Sud, la vente d'or à l'intérieur du pays est soumise à une taxe mais pas la vente à l'exportation. Les vendeurs ont donc fabriqué des factures prétendant avoir payé la taxe pour des ventes dans le pays. Lorsque l'or a été finalement été exporté, ils ont réclamé le remboursement de cette taxe qu'ils n'avaient en fait jamais payée. Deux entreprises ont à elles seules réclamé environ 8 milliards de rands (plus de 461 millions d'euros) pour la seule année 2019. "Cette année-là, le stratagème a porté sur des quantités incroyables égales à 70 % de tout l'or légalement extrait en Afrique du Sud", selon amaBhungane. L'autorité fiscale n'a pas commenté l'affaire. Un récent rapport a démontré comment SARS, un de services publics les plus efficaces du pays, a été coulé par la corruption d'Etat sous la présidence de Jacob Zuma (2009-2018).