Burkina: un policier tué lors d'une attaque dans le nord

Par AFP

AFRICA RADIO

Un policier burkinabè a été tué et "plusieurs terroristes neutralisés" jeudi lors d'une attaque armée contre un poste de contrôle dans le nord du Burkina Faso, a-t-on appris de sources sécuritaires.

"Ce jeudi matin, des éléments d'un groupe armé terroriste ont attaqué un poste de contrôle de la police nationale, près de Gorom-Gorom, sur l'axe menant à Tasmakat", localité située dans la province de l'Oudalan frontalière du Mali et du Niger, a indiqué à l'AFP une source sécuritaire. "Côté ami, le bilan fait état d'un policier tué tandis que côté ennemi, la prompte riposte des éléments de la police a permis de neutraliser (tuer, ndlr) plusieurs terroristes", a précisé cette source. "L'attaque a été menée, tôt dans la matinée par des binômes à bord de motocyclettes", a expliqué une autre source sécuritaire, confirmant le bilan. Mardi, au moins quatre soldats ont été tués dans une attaque attribuée à des groupes jihadistes contre une unité du détachement militaire de Markoye, toujours dans le nord du pays, près de la frontière du Niger,selon des sources sécuritaires. Comme ses voisins malien et nigérien, le Burkina Faso est pris depuis 2015 dans une spirale de violences attribuées à des groupes armés jihadistes, affiliés à Al-Qaïda et au groupe État islamique. Malgré des opérations contre les groupes jihadistes, l'armée a du mal à contenir les violences qui ont fait plus de 2.000 morts en six ans, et contraint plus de 1,5 million de personnes à fuir leurs foyers.