Des ONG mettent en garde contre une grave crise des inégalités en Afrique de l'ouest

Par AFP

AFRICA RADIO

Deux ONG ont mis en garde jeudi contre le risque de la "pire crise des inégalités depuis des décennies" que menacent de provoquer les Etats d'Afrique de l'Ouest en pratiquant des coupes drastiques dans leurs dépenses publiques pour compenser l'impact du Covid-19.

Quatorze pays ouest-africains sur 16 "prévoient de réduire leurs budgets nationaux d'un montant de 26,8 milliards de dollars au cours des cinq prochaines années, afin de combler en partie les pertes de 48,7 milliards de dollars subies par en 2020 dans la région des suites de la pandémie de Covid-19", disent Oxfam et Development Finance International dans un communiqué publié à l'occasion de la sortie d'un nouveau rapport. "Cette ponction massive sur les finances publiques pourrait plonger des millions de personnes supplémentaires dans la pauvreté et la faim et pourrait déclencher la pire crise des inégalités depuis des décennies", disent les deux organisations britanniques luttant contre la pauvreté. "Les femmes seront plus durement touchées en raison de leur très forte concentration dans les emplois précaires et le travail de soin non rémunéré", ajoutent-elles. Elles tirent la sonnette d'alarme à un moment où les gouvernements préparent leur budget et tiennent des discussions annuelles avec la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI), disent-elles. La cure d'austérité prévisible a été "encouragée" par le FMI, disent-elles. Elle interviendrait "alors que la région a perdu l'équivalent de 7 millions d'emplois, mais aussi dans un contexte d'augmentation des taux d'infection liés à la Covid-19, de manque de vaccins pour la grande majorité de la population, et d'une des pires crises de la faim au Sahel", dit la directrice d'Oxfam pour l'Afrique de l'Ouest, Assalama Dawalak Sidi, citée dans le communiqué. "Ce n'est pas le moment pour les gouvernements de désinvestir dans les services publics et autres biens communs", ajoute-t-elle. Pendant ce temps, "la richesse conjointe des trois hommes les plus riches d'Afrique de l'Ouest a augmenté de 6,4 milliards de dollars au cours des 17 premiers mois de la pandémie", dit le communiqué. Au niveau régional, le Togo occupe la première place du classement des efforts de réduction des inégalités, suivi du Cap-Vert et du Ghana. Le Nigeria occupe la dernière place. L'Afrique australe est la région la plus engagée à réduire les inégalités, suivie de l'Afrique du Nord, de l'Afrique de l'Est et de l'Afrique centrale. L'Afrique de l'Ouest ferme la marche.