Deux centres de santé attaqués dans le nord-ouest du Nigeria

AFRICA RADIO

18 octobre 2022 à 20h21 par AFP

Des bandits armés ont attaqué mardi un hôpital du nord-ouest du Nigeria, a-t-on appris de source officielle, au lendemain d'une attaque contre un centre de santé dans la même région dénoncée par Médecins sans frontières (MSF).

L'attaque contre l'hôpital général Abdussalam-Abubakar de Gulu, dans l'Etat du Niger (nord-ouest du Nigeria), a simplement été confirmée à l'AFP par le préfet de police de cet Etat, Emmanuel Umaru, qui a dit attendre un rapport complet sur ce qui s'y est passé. Selon Adam Egiworo, un habitant de la ville joint par l'AFP, les hommes armés ont pris d'assaut l'hôpital vers 1h30 du matin et "ouvert le feu à l'aveugle", tuant "deux personnes". Les assaillants ont aussi pris en otage "environ 20 personnes", dont plusieurs membres du corps médical, sans doute pour qu'ils "soignent leurs camarades blessés dans leurs camps", a ajouté M. Egiworo. Dans un message publié sur Twitter, MSF a par ailleurs condamné mardi l'attaque "inacceptable" par un groupe armé, la veille, d'un centre de santé soutenu par cette ONG dans le district de Gummi, dans l'Etat de Zamfara (nord-ouest). Le groupe armé a enlevé un membre âgé du personnel médical, selon MSF, avant de "détruire les médicaments et les aliments thérapeutiques". L'insécurité au Nigeria, pays le plus peuplé d'Afrique, est généralisée. Chaque jour, le pays est meurtri par des violences perpétrées par des groupes criminels ou jihadistes, et les autorités, accusées d'être parmi les plus corrompues au monde, sont incapables de les endiguer. Le nord et le centre du Nigeria sont le théâtre d'activités de groupes criminels, appelés localement "bandits", qui attaquent et pillent des villages, tuent leurs habitants ou les enlèvent contre le paiement de rançons. Ces bandits, déclarés comme "terroristes" par le gouvernement fédéral, sont seulement motivés par l'appât du gain. Mais les analystes s'inquiètent de liens grandissants avec les groupes jihadistes du nord-est, à la tête d'une insurrection depuis 13 ans.