Gambie : Nouveau rapport qui pourrait compromettre Yahya Jammeh

Par Karidja Konaté /Africa Radio Abidjan

Jammeh

Un rapport sur les crimes commis sous l’ère de son prédécesseur Yahya Jammeh a été remis jeudi au président gambien Adama Barrow. 

C’est un document sur les exactions commises sous Yahya Jammeh, au pouvoir en Gambie de 1996 à 2016. Etabli par la Commission vérité, réconciliation et réparations (TRRC), le nouveau rapport traite de "massives effroyables et diverses", de tortures, d’exécutions extrajudiciaires, de viols, de disparitions forcées, d’arrestations ainsi que de détentions arbitraires commis sous l’ex dictateur.

S’il ne cite pas l’ancien chef d’Etat, le rapport formule néanmoins 218 recommandations, parmi lesquelles des "poursuites contre les personnes portant la plus grande responsabilité dans les violations des droits humains. L'ancien autocrate gambien va-t-il rendre des comptes à la justice ? La réponse du président Adama Barrow est attendue. Au cours de la cérémonie de remise du rapport, il a toutefois assuré que "Je leur assure (aux victimes) que justice sera faite". 

Dans un mois, le président va soumettre un résumé du rapport à l'Assemblée nationale et aux organisations internationales comme la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cédéao) ou l'ONU. Quant à la mise en œuvre des recommandations de la TRRC, Il dispose d’un délai de six mois pour proposer ses stratégies.

Notons que la TRRC, créée en 2017, a entendu de janvier 2019 à mai 2021 près de 400 témoins, victimes mais aussi d'anciens "junglers" ("broussards"), les membres des escadrons de la mort du régime, venus raconter au cours d'auditions publiques parfois bouleversantes les multiples atrocités commises sous Yahya
Jammeh.

En exil depuis 2016, ce dernier avait engendré une crise à rebondissements dans le pays. La raison : il refusait les résultats qui proclamaient l’élection de M. Barrow comme le nouveau président de la Gambie.