Glasgow va restituer des objets d'art à l'Inde, une première pour le Royaume-Uni

AFRICA RADIO

29 juin 2022 à 12h36 par AFP

La ville de Glasgow, en Ecosse, a annoncé mercredi qu'elle restituerait sept objets d'art indiens pillés pendant la période coloniale, soulignant qu'il s'agit d'une première pour un musée britannique.

Six des objets ont été volés dans le nord de l'Inde dans les années 1800, et un septième a été acheté illégalement après avoir été volé à ses propriétaires d'origine. Ces sept antiquités ont été pillées dans des lieux sacrés tels que des temples et offerts aux collections des musées de la ville écossaise. Les promesses de restitution de Glasgow s'inscrivent dans une démarche d'évaluation de la provenance des objets conservés dans les musées occidentaux, dans le sillage des mouvements contre le racisme. Des discussions sont en cours avec des diplomates indiens et, la semaine dernière, une délégation nigériane a été reçue pour évoquer le rapatriement de 19 bronzes du Bénin. Il y a quelques mois, deux universités britanniques ont restitué au Nigeria deux bronzes du Bénin, des sculptures pillées au XIXe siècle par des colons britanniques. Au total, Glasgow est sur le point de restituer, aux descendants de leurs propriétaires, 51 objets d'Inde, du Nigeria et des tribus sioux Cheyenne River et Oglala dans l'État américain du Dakota du Sud. Parmi les 25 objets culturels à restituer à la tribu des Lakotas, certains sont sacrés. D'autres ont été prélevés sur le site du massacre de Wounded Knee où, en décembre 1890, au moins 150 Amérindiens sur le point de rendre leurs armes ont été tués par l'armée américaine. "En réparant les erreurs du passé, nous pensons que ces restitutions aideront à renforcer les relations existantes avec ces communautés de descendants", a déclaré Duncan Dornan, responsable des musées et des collections de Glasgow Life.