La tenue des élections "essentielle" à la stabilité de la Libye (Paris)

Par AFP

AFRICA RADIO

L'organisation des élections en Libye, prévues dans les semaines à venir, est "essentielle" pour sortir le pays de la crise politique et sécuritaire qu'il traverse depuis des années, a estimé vendredi le ministère français des Affaires étrangères.

"La tenue des élections présidentielle et législatives est essentielle à la stabilité et à la réconciliation politique en Libye. Elle correspond à la volonté du peuple libyen exprimée par le Forum de dialogue politique libyen, endossée par le Conseil de sécurité des Nations unies", a estimé Paris. La Libye tente de s'extraire d'une décennie de chaos depuis la chute de l'ancien régime en 2011, dirigé par le dictateur Mouammar Kadhafi. Les deux scrutins devaient initialement se tenir le même jour mais le Parlement a décidé début octobre de les dissocier: la présidentielle reste prévue le 24 décembre et les législatives se tiendront un mois plus tard. "La Haute commission nationale électorale libyenne avance, avec le soutien de la communauté internationale, dans la préparation des scrutins", et a confirmé les dates d'enregistrement des candidatures, a ajouté la diplomatie française. "Il lui appartient d'annoncer les prochaines étapes pour la tenue des scrutins et de préciser le calendrier électoral". La Mission d'appui des Nations unies en Libye (Manul) avait exhorté dimanche le Parlement libyen à respecter le calendrier initial des élections présidentielle et législatives. Après des années de conflits armés et de divisions régionales entre l'Est et l'Ouest, un nouveau gouvernement intérimaire a été désigné en début d'année, sous l'égide de l'ONU, pour mener la transition d'ici les élections générales de fin d'année. Pour la communauté internationale, la priorité est la tenue de ces scrutins décisifs mais ceux-ci restent entourés d'incertitudes, du fait des fortes dissensions internes, notamment entre les régions de l'Est et l'Ouest.