Le Nigeria vise juillet 2022 pour le retour d'Allemagne de bronzes pillés

14 septembre 2021 à 20h51 par AFP

AFRICA RADIO

Le Nigeria a conclu un accord avec l'Allemagne en vue de la restitution à partir de juillet 2022 de centaines d'objets d'art pillés pendant l'ère coloniale, et négocie avec d'autres musées dans le monde pour en rapatrier davantage, a déclaré mardi un responsable.

Des milliers de bronzes du Bénin, venus de ce qui est aujourd'hui le Nigeria - plaques et sculptures en métal datant du XVIe au XVIIIe siècle - ont été volés dans le palais de l'ancien royaume du Bénin. Ces bronzes, qui comptent parmi les oeuvres de l'art africain les plus réputées, sont aujourd'hui dispersés dans plusieurs musées européens après avoir été pillés par les Britanniques à la fin du XIXe siècle. Le Nigeria envisage de construire un musée à Benin City, dans le sud de l'État d'Edo, où il espère exposer ces objets. "Nous sommes tombés d'accord sur un calendrier prévoyant que le retour effectif commencera l'année prochaine, en 2022, vers juillet et août", a déclaré Abba Tijani, directeur de la Commission nationale des musées et des monuments à propos des bronzes actuellement en Allemagne. "L'accord sera finalisé d'ici décembre cette année", a-t-il ajouté. Après des années de négociations, l'Allemagne a annoncé en avril qu'elle commencerait l'an prochain à restituer les bronzes, pillés sous la période coloniale. Cette initiative s'inscrit dans une série de mesures prises récemment par l'Allemagne pour tenter de se confronter aux crimes de cette période, comme la récente reconnaissance officielle du génocide qu'elle a perpétré en Namibie. Environ mille pièces ont été identifiées pour le retour d'Allemagne, mais le nombre final d'oeuvres dépendra de leur état avant le transport vers le Nigeria. Certains bronzes pourraient être montrés dans des expositions conjointes avec des musées allemands, a ajouté M.Tijani. "On ne va pas le faire en une seule fois, ça ne va pas se faire en deux lots, c'est un long processus", a-t-il poursuivi. La tentative du Nigeria de sécuriser les bronzes s'inscrit dans une démarche plus large menée par d'autres pays africains cherchant à récupérer les trésors pillés à l'époque coloniale. Le Musée ethnologique de Berlin possède 530 objets historiques provenant de l'ancien royaume béninois, dont 440 bronzes, considérés comme la plus importante collection en dehors de celle British Museum de Londres. L'initiative allemande fait écho à des démarches similaires engagées par d'autres pays européens et accroît la pression sur le British Museum, qui détient quelque 700 bronzes. Le Nigeria est aussi en pourparlers avec des musées américains et européens. M. Tijani a déclaré que le pays prévoyait de recevoir plusieurs pièces le mois prochain provenant de New York, d'Aberdeen et de Cambridge.