Macron sur le porte-avions Charles de Gaulle lundi pour le Noël des troupes

AFRICA RADIO

17 décembre 2022 à 17h21 par AFP

Le président français Emmanuel Macron rejoindra lundi le porte-avions français Charles de Gaulle pour la traditionnelle fête de Noël avec les troupes, avant d'assister à une conférence régionale mardi en Jordanie, a annoncé l'Élysée.

Le chef de l'État, qui assistera dimanche au Qatar à la finale des Bleus face à l'Argentine, partira directement de l'émirat le lendemain vers la zone de déploiement du bâtiment, au large de l'Égypte. En cas de victoire des Bleus, il ne sera donc pas à Paris lundi pour éventuellement accueillir l'équipe de France. Pour le Noël des troupes, Emmanuel Macron s'était rendu les années précédentes auprès de soldats déployés en Afrique. En 2020 et 2021, il y avait toutefois renoncé en raison de la pandémie de Covid-19. L'an dernier, les relations s'étaient en outre fortement détériorées avec la junte au pouvoir au Mali, où le chef de l'État avait prévu de se rendre. La force française antiterroriste Barkhane s'est depuis retirée de ce pays. Emmanuel Macron exprimera lundi soir devant les marins du porte-avions sa "confiance et son soutien" aux forces armées, a indiqué l'Élysée. Il dormira à bord avant de rejoindre mardi la Jordanie. Le Charles de Gaulle participe à la fois au renforcement de la posture de défense et de dissuasion de l'Otan face à la Russie, sur fond de guerre en Ukraine, et à la lutte contre le terrorisme en Irak et Syrie. Le fleuron de la marine française, qui a quitté Toulon le 15 novembre, est accompagné de frégates, pétroliers ravitailleurs, d'un sous-marin nucléaire et d'avions de patrouille maritime. En Jordanie, le chef de la l'État participera à la conférence "Bagdad II", qui a vocation à réunir les principaux acteurs régionaux, dont l'Iran et l'Arabie saoudite, autour de l'Irak, après une première édition dans la capitale irakienne en août 2021. Les participants se réuniront au centre King Hussein Bin Talal, sur les bords de la mer Morte. "Il s'agit d'apporter un soutien à la stabilité, la sécurité, la prospérité de l'Irak et de traiter de l'ensemble de la région puisque l'Irak en est un pays pivot" en se penchant sur des problèmes communs, comme le réchauffement climatique et la sécurité alimentaire, relève l'Élysée. "Le président de la République ne manquera pas d'évoquer les crises régionales", a également précisé la présidence alors que l'Iran est secoué par une vague de manifestations et une répression sanglante. Emmanuel Macron s'entretiendra également avec le roi de Jordanie, Abdallah II, "allié dans la lutte contre le terrorisme", selon Paris. Des avions de chasse français opèrent depuis ce pays contre le groupe État islamique.