Malawi: la police disperse une manifestation anti-corruption

AFRICA RADIO

4 mars 2022 à 17h21 par AFP

Plusieurs milliers de manifestants rassemblés vendredi pour remettre une pétition dénonçant la corruption ont été dispersés par la police à coup de gaz lacrymogène à Lilongwe, la capitale du Malawi, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Les manifestants se dirigeaient vers la mairie lorsque la police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser la foule. L'organisateur de la manifestation, Joshua Chisa Mbele, à la tête de l'ONG Citoyens contre l'impunité et la corruption, a dénoncé la "brutalité" de la réaction policière. "La manifestation a été globalement pacifique. La seule déception concerne les gaz lacrymogènes utilisés par la police. Nous devons encore déterminer ce qui a poussé la police à tirer ces gaz lacrymogènes", a déclaré M. Mbele à l'AFP après que les manifestants ont remis leur pétition au maire de la ville. Le militant a prévenu que la prochaine manifestation ciblerait à leurs domiciles les personnalités soupçonnées de corruption. "Aujourd'hui, nous avons marché contre le conseil de district (les autorités locales, ndlr), demain nous marcherons contre les auteurs de la corruption. Nous avons l'intention de rendre visite à toutes les personnes qui travaillent ensemble pour voler l'argent public", a-t-il ajouté. La manifestation de vendredi était la plus importante depuis l'élection du président Lazarus Chakwera en juin 2020, sur la promesse d'éradiquer la corruption. En janvier, le chef de l'Etat a limogé sept de ses ministres pour corruption, mais il peine encore à convaincre l'opinion publique de sa volonté réelle de faire le ménage au sein du gouvernement. En décembre 2021, une enquête avait mené aux arrestations de l'ancien ministre des Finances et de l'ancien gouverneur de la Banque centrale, soupçonnés d'avoir manipulé des comptes pour obtenir des prêts du Fonds monétaire international (FMI). Rebecca Banda, étudiante, s'est jointe au mouvement pour manifester sa colère contre l'inertie du gouvernement. "Ce gouvernement ne se soucie tout simplement pas de nous. Regardez, même la question de la corruption, ils traînent les pieds parce qu'ils en profitent tous", a-t-elle déclaré. "Ils sont au gouvernement pour s'enrichir et non pour servir les Malawiens".