Afrique du Sud: AngloGold Ashanti, n°3 mondial de l'or, évite une perte au 3e trimestre

6 novembre 2013 à 11h55 par La rédaction


Johannesburg (AFP)

Le groupe sud-africain AngloGold Ashanti, numéro trois mondial de l'or, limite l'impact de la chute des cours et évite une perte, avec un bénéfice net d'un million de dollars au troisième trimestre grâce à d'importants efforts sur les coûts, selon un communiqué publié mercredi.

Le bénéfice avait atteint 187 millions de dollars au troisième trimestre 2012 mais le prix perçu en dollars pour une once d'or était alors supérieur d'environ 20%, selon ce communiqué.

Les résultats du troisième trimestre "prennent aussi en compte des charges exceptionnelles pour couvrir l'énorme coût de réduction d'effectifs, y compris dans l'encadrement", a précisé à l'AFP le porte-parole du groupe Stewart Bailey."Les coûts d'encadrement ont été réduits de 30 à 35% environ".

"Il y a une différence massive sur le prix perçu par once d'or et c'est le principal facteur expliquant notre résultat sur une base annuelle", a-t-il ajouté.

La comparaison par rapport au deuxième trimestre est plus flatteuse avec "un bond des bénéfices soutenu par une hausse de 12% de la production et une baisse de 10% des coûts, les initiatives prises pour améliorer l'efficacité commençant à porter leurs fruits", selon le communiqué du groupe.

La production d'or d'AngloGold Ashanti a atteint 1,043 million d'onces au troisième trimestre, contre 935.000 au deuxième trimestre et 1,030 million au troisième trimestre 2012.

"Nous avons répondu de manière résolue à la baisse du prix de l'or, toutes les régions d'activité améliorant la production et nous avons amélioré nos coûts à tous les niveaux", a assuré le directeur général Srinivasan Venkatakrishnan, cité dans le communiqué.

Le groupe extrait environ 32% de sa production d'or en Afrique du Sud, où l'importance de ses activités devrait continuer à décliner "autour de 25-30% l'an prochain en moyenne", a précisé M. Bailey.

Le groupe a été pénalisé au troisième trimestre par la perte de trois jours de production en raison d'une grève pour les salaires, conclue toutefois rapidement et sans les violences qui avaient émaillé le long mouvement social des mines sud-africaines de 2012.

Deux nouvelles mines viennent d'entrer en service fin septembre, celles de Tropicana en Australie et de Kibali en République démocratique du Congo (RDC). 

"Elles vont participer à l'amélioration attendue du profil général de coûts d'AngloGold Ashanti mais l'entreprise va continuer à s'efforcer de supprimer les onces non rentables dans sa structure de production afin d'améliorer encore sa trésorerie", selon le communiqué.

Dernier article